Malaise à EuropaCorp: Luc Besson aurait écrit un scénario qui n’est pas trop stupide

5 Publié le 28/05/2012 par La Rédaction
Malaise dans les locaux d'EuropaCorp ce début de semaine. La nouvelle, encore en état de rumeur la semaine dernière, s'est propagée sur les réseaux sociaux puis dans les salles de rédaction, laissant plus d'un cinéphile sceptique: Luc Besson aurait-il vraiment écrit, comme le clament ses assistants, un scénario qui ne serait pas trop stupide voire même plutôt intéressant?

Malaise dans les locaux d’EuropaCorp ce début de semaine. La nouvelle, encore en état de rumeur la semaine dernière, s’est propagée sur les réseaux sociaux puis dans les salles de rédaction, laissant plus d’un cinéphile sceptique: Luc Besson aurait-il vraiment écrit, comme le clament ses assistants, un scénario qui ne serait pas trop stupide voire même plutôt intéressant?

Malaise dans les locaux d’EuropaCorp ce début de semaine. La nouvelle, encore en état de rumeur la semaine dernière, s’est propagée sur les réseaux sociaux puis dans les salles de rédaction, laissant plus d’un cinéphile sceptique: Luc Besson aurait-il vraiment écrit, comme le clament ses assistants, un scénario qui ne serait pas trop stupide voire même plutôt intéressant?

Notre correspondant a cherché à comprendre.

Ambiance fin de règne

Il y a encore dix ans Luc Besson était encore le « golden boy » du cinéma Français. Mais au fil des années, l’icône a bien perdu de sa superbe. Plusieurs de ses productions ont été des échecs et son dernier film en date « The Lady » n’a clairement pas convaincu ni le public ni les critiques. Et sa société EuropaCorp semble elle aussi traverser un passage à vide, avec le départ de plusieurs de ses collaborateurs. Sa « Cité du Cinéma » n’a tout simplement pas encore été inaugurée. 

C’est dans ce contexte que la nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Le scénario, sobrement intitulé « Projet B7 » n’a été lu que par une poignée de fidèles mais tous sont unanimes, il est clairement « pas trop stupide« . « Quand je l’ai lu, j’avoue avoir été surpris » explique ce proche collaborateur. « J’ai du vérifier plusieurs fois le nom de l’auteur, il s’agissait bien de Luc Besson. »

Un pitch classé top secret

Peu de choses ont filtré sur le synopsis. Les intéressés parlent d’une histoire « peu révolutionnaire mais clairement moins niaise que ses dernières productions« . Et peu, voir quasiment aucun yamakazi. « C’est ce qui m’a le plus frappé au début » explique cet autre collaborateur. « Je m’attendais à voir surgir un mec sautant de murs en murs ou des références au « parkour« , mais rien de tout ça, j’étais sans repère, pour la première fois, un scénario de Luc Besson m’a perdu, j’étais transporté totalement« .

Lassé des critiques à son encontre sur le fait d’utiliser souvent la même histoire ou les mêmes concepts (tueurs à gage en grosse cylindrée), Luc Besson serait parti dans une toute autre direction. « Bien sûr, il reste quelques clichés, ce vaisseau extra terrestre qui s’écrase sur Créteil Soleil, je ne sais pas si c’était nécessaire, mais le fait que toute la scène soit vue à travers les yeux d’un chien d’une animalerie est saisissant » explique un autre.

Le scénario aurait circulé aussi durant le Festival de Cannes, suscitant beaucoup de curiosité parmi les investisseurs étrangers. Sans nul doute, nous devrions entendre parler de « Projet B7 » dans les prochains mois. Malgré nos sollicitations, Luc Besson n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Pour le Service Culturel

Basil Sangène

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité