PETA lance une campagne de sensibilisation contre le phénomène LOLCAT

10 Publié le 03/07/2012 par La Rédaction

C’est une campagne qui risque de faire du bruit sur Internet. Après les fourrures, l’association américaine de défense des animaux PETA s’attaque à un phénomène emblématique d’Internet et des réseaux sociaux, le Lolcat. « Tous les jours, des milliers de chats sont mis en scène contre leur volonté, et leur image est postée sur Internet, avec […]

C’est une campagne qui risque de faire du bruit sur Internet. Après les fourrures, l’association américaine de défense des animaux PETA s’attaque à un phénomène emblématique d’Internet et des réseaux sociaux, le Lolcat. « Tous les jours, des milliers de chats sont mis en scène contre leur volonté, et leur image est postée sur Internet, avec toutes les dérives qu’on peut imaginer. Il faut cesser ce spectacle dégradant » explique la responsable Europe-Peta, Michaela Groszman.

Responsabiliser les maîtres

Pour PETA, l’objectif est simple. Expliquer que les chats ne sont pas des objets de moqueries ou d’insultes. « Les chats sont des animaux très intelligents, certains ont montré leur capacité à résoudre des problèmes simples » selon le Dr K. Thurday pour qui « faire parler les chats avec le langage proche d’un enfant en bas-age montre une méconnaissance vétérinaire  flagrante du chat« .

La campagne d’abord diffusée aux États-Unis sera relayée à l’automne dans le métro parisien et dans les magazines. « Nous voulons responsabiliser les maîtres, qu’ils cessent de prendre les chats pour des jouets. Il faut que notre mentalité évolue, cela sera long, mais je pense qu’au final les gens comprendront que les Lolcats doivent s’arrêter » continue Michaela Grozsamn. L’association se réserve le droit de porter plainte dans les cas les plus extrêmes de Lolcat. « Nous aimerions que le Congrès américain vote une loi qui ordonne le bannissement du lolcat sur Internet, il faut que ces pratiques barbares cessent. »

Des Internautes peu sensibles?

Pour les internautes et membres de réseaux sociaux, le lolcat est surtout une phénomène culturel, né entre 2005 et 2006 et profondément enraciné. Aux questions de « maltraitance et humiliation« , plusieurs internautes estiment que PETA se trompe de combat. « Il n’y a aucune maltraitance, nous aimons les chats, j’ai souvent posté des photos de mon chat, parfois très drôles. On fait ça par amour pour son chat » explique une internaute.

Mais certaines voix dissonantes se font entendre. « Peut-être que nous sommes allés trop loin dans certains détournements, il y a eu des abus certes, il faut se montrer plus responsables » explique un autre. Déjà plusieurs réseaux sociaux entendent mener une résistance farouche face à PETA et sa campagne.

Ci-dessous les premières images de la campagne PETA.

 

Le Gorafi

 

Publicité
Publicité