Le dernier nazi capturé sera « naturalisé » et exposé au public

11 Publié le 19/07/2012 par La Rédaction

Après avoir été retrouvé par des journalistes du Sun à son domicile de Budapest suite à une courte fuite, Laszlo Csatary a été arrêté par la police Hongroise. L’homme de 97 ans est soupçonné d’avoir participé à des exactions nazies durant la dernière guerre et est considéré comme le dernier criminel nazi encore vivant. Au […]

Après avoir été retrouvé par des journalistes du Sun à son domicile de Budapest suite à une courte fuite, Laszlo Csatary a été arrêté par la police Hongroise. L’homme de 97 ans est soupçonné d’avoir participé à des exactions nazies durant la dernière guerre et est considéré comme le dernier criminel nazi encore vivant. Au delà du symbole, que faire? Le juger pour l’exemple? Envoyer un homme déjà âgé derrière les barreaux? La fondation Simon Wiesenthal propose de procéder à une opération de naturalisation et de montrer le corps ainsi conservé dans des expositions autour du monde pour sensibiliser les générations futures.

Pour ne pas oublier

Afin de sensibiliser les générations les plus jeunes à cette page sombre de l’Histoire – ainsi un récent sondage montrait qu’une grande majorité de jeunes ne connaissait pas la Rafle du Vel d’Hiv – la fondation Simon Wiesenthal a pris les devants après l’arrestation du dernier criminel nazi en liberté. « C’est une occasion unique, il faut que les plus jeunes comprennent que tout peut recommencer, l’émergence d’une extrême droite en Europe nous oblige à redoubler d’efforts » selon les mots de son secrétaire.

Une société allemande a proposé ses services pour une naturalisation « sans douleur » du corps du vieillard. « Il faut le conserver en état, car il est déjà très âgé. Il faudra bien sûr retirer des organes putrescibles et injecter une résine mais tout devrait être possible en quelques semaines« . Le corps ainsi conservé sera exposé dans des colloques et des expositions du centre Simon Wisenthal en Europe et aux États-Unis.

Les avocats de l’ancien nazi présumé se sont émus du traitement réservé à leur client, un traitement  qu’ils jugent « indigne de la condition humaine« : « Toutes les conditions médicales ne sont pas encore remplies pour cette opération, il n’y a aucune preuve comme quoi cela serait totalement indolore et sans gravité pour notre client ».

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité