Fin du beau temps sur l’hexagone, Météo France révèle son canular

11 Publié le 12/09/2012 par La Rédaction

Météo France a dévoilé sa farce , après avoir réussi à duper les français en laissant croire à un été qui se prolonge. Une blague qui n’est pas du goût de tout le monde.

A croire que le personnel de Météo France adore les poissons d’avril, même en septembre.
Car c’est hier matin, alors que le soleil disparaissait et que les températures chutaient, que l’établissement public a dévoilé sa farce. Météo France avait jusque là réussi à duper les français en laissant croire à un été qui se prolonge. Une blague qui n’est pas du goût de tout le monde.

Une première dans l’histoire du canular météorologique

C’est avec un peu de malice et d’espièglerie dans les yeux que François Jacq, l’actuel directeur de l’organisme, a mis fin à la farce ce matin. Lors d’une conférence de presse il est revenu sur la duperie : « A Météo France, on est aussi fan d’humour. Alors fin juillet, avec toute l’équipe technique, les prévisionnistes, les infographistes etc… on s’est dit qu’on allait jouer ce tour aux français en prolongeant les températures d’été sur tout l’Hexagone jusqu’au 10 septembre au soir. Après le 10, fini l’été ». Et le directeur d’ajouter : « Ici on est particulièrement fier de ce canular. C’est la 1ere fois qu’on investit autant de moyens dans ce genre de happening géant».

Mais côté usagers de Météo France on est partagé entre la sympathie et l’agacement. Mathieu a 27 ans. Lui n’y a vu que du feu : « Je me suis fait complètement berner. Faut dire qu’il y avait quand même tout pour y croire : un soleil radieux, de véritables températures estivales. Franchement, chapeau à eux ! ». Lionel, 28 ans et demi est, quant à lui un peu plus mitigé : « Ok c’est sympa mais un moment la blague a un peu trop duré. Et qu’est-ce qu’ils font de tous les gens un peu déçus, qui sont repartis quelques jours pour profiter du soleil et qui se rendent compte qu’ils se sont fait avoir ? »

De la déontologie même dans la blague

Sur le mécontentement des français, François Jacq tente de relativiser la gravité de la chose: « On a évidemment pensé à tous les déçus. C’est pour ça qu’on a d’ailleurs décidé de mettre fin au canular le 10 septembre au soir. Si on avait fait durer la blague jusqu’en décembre par exemple, le passage direct de l’été à l’hiver, sans passer par l’automne, aurait été particulièrement rude à vivre pour tous les français ».

Le Gorafi

Publicité
Publicité