Youtube censuré: l’Afghanistan célèbre les premières 24h sans diffusion de « Call Me Maybe »

13 Publié le 14/09/2012 par La Rédaction

Conséquence indirecte du blocage de Youtube en Afghanistan pour éviter le visionnage du film anti-Islam, la population fête ce jour les Premières Vingt Quatre Heures sans Diffusion de « Call Me Maybe » .

Conséquence indirecte du blocage de Youtube en Afghanistan pour éviter le visionnage du film anti-Islam, la population fête ce jour les Premières Vingt Quatre Heures sans Diffusion de « Call Me Maybe » .  Si la chanson de Carly Rae Jepsen est devenue un tube planétaire, elle est tout aussi détestée. Reportage.

Un soulagement général

La nouvelle du blocage de Youtube par les autorités afghanes, pour éviter des débordements dramatiques liés à la diffusion des images du film anti-Islam a été accueillie dans la joie à Kaboul et dans les grandes villes. Ainsi, le clip de la chanson « Call Me Maybe » de la chanteuse canadienne Carly Rae Jepsen n’est désormais plus consultable sur Internet, ce qui a provoqué des scènes de joies spontanées. « Quand on m’a annoncé la nouvelle je n’y croyais pas, c’est vraiment fantastique, on ne va plus entendre cette chanson pendant plusieurs jours » explique un chauffeur de taxi.

« Il est vrai que cela devenait vraiment irritant, ma fille l’écoutait plusieurs dizaines de fois par jour, je n’en pouvais plus » explique cet homme. « On espère que le blocage va continuer, vraiment » selon un autre. Les spécialistes restent dubitatifs face à ces débordements de bonne humeur. « Je ne pense pas que le gouvernement afghan ait pu une seconde prévoir l’effet pervers de sa décision » explique un analyste. Avec plus de deux cent cinquante millions de visionnages sur Youtube, sans compter les adaptations, remixes et parodies, « Call Me Maybe » a suscité de nombreuses réactions. Selon les analystes c’est une des chansons les plus détestées  au monde.

Les festivités qui doivent durer trois jours, ont commencé au son de la chanson avant que celle-ci ne soit symboliquement interrompue, sous les clameurs de la foule. « Beaucoup de gens dans le monde doivent nous envier de nous voir libérés de l’emprise de cette chanson » commentait un des participants du rassemblement.

L’Inde qui vient à son tour de suspendre Youtube s’attend à des manifestations similaires « Nous demandons aux gens de manifester leur bonheur dans le respect d’autrui, il y a des gens qui continuent d’aimer cette chanson, respectons les » .

De notre correspondant,

Le Gorafi

 

Publicité
Publicité