Soixante ans après, celle qui a inspiré la série « Martine » sort de son silence

11 Publié le 27/09/2012 par La Rédaction

Martine Jauzion a le succès amer. Celle qui fut l’héroïne de toute une génération avec les livres  » Martine » prend la parole publiquement pour la 1ère fois. Elle revient sur ses années folles, puis les détournements et l’oubli qui a suivi. Portrait.

Le cheveu gris et les traits tirés, Martine Jauzion a le succès amer. Celle qui fut l’héroïne de toute une génération avec les livres du même nom prend la parole publiquement pour la 1ère fois. Elle revient sur ses années folles, puis les détournements et l’oubli qui a suivi. Elle nous raconte son amertume et sa colère. Elle, qui, à 70 ans, est toujours une des stars du net. Portrait.

Un sentiment d’injustice

C’est dans sa petite maisonnette de l’Oise qu’elle nous  reçoit. Le cadre est modeste. La vieille dame, elle, a toujours l’œil vif mais le ton sec. Après avoir connu un premier succès avec les livres « Martine » dans les années 50, elle renaît de ses cendres au début des années 2000. Une communauté d’internautes décide alors de détourner (avec plus ou moins de goût) les célèbres couvertures du livre pour enfants. La vraie Martine voit alors d’un bon œil ce nouveau phénomène sur la toile. Mais aujourd’hui, elle a surtout l’impression d’avoir été la grande oubliée de l’affaire : « Je n’ai rien contre toutes ces parodies, parfois scabreuses même. Mais aujourd’hui j’ai juste le sentiment d’avoir été flouée. Pas de droits d’auteurs ! Pas de royalties ! Pourtant c’est mon image qu’on utilise !».

La rancœur de la septuagénaire ne s’adresse d’ailleurs pas qu’aux internautes. Elle s’en prend aussi à la maison d’édition des « Martine », à savoir Casterman : « J’ai travaillé avec eux jusqu’en 2010. A l’époque on a fait un numéro avec le prince mystérieux. Mais depuis, plus une nouvelle, plus rien ! J’aurais aimé qu’ils se mobilisent un peu plus sur la question des détournements. Alors sous prétexte que c’est sur le net tout est permis. Mais est-ce qu’on détourne comme ça des gens comme Norman, des gens comme Hugo qui sont aussi sur le net ? Ce deux poids-deux mesures est insupportable pour moi ».

Un reboot avec Luc Besson?

Celle qui a tout connu, la gloire et l’oubli aujourd’hui ne désespère pas pour autant. Travailleuse acharnée elle planche en ce moment sur de nouveaux projets : « Je suis en discussion depuis quelques jours avec la société de Luc Besson. Il songe à racheter la franchise à Casterman pour faire un reboot de la série. Si l’affaire se fait alors je reprendrai sans doute du service. Et pour ceux qui disent que je suis trop vieille, je leur réponds que Photoshop fait des miracles. »

Le Gorafi

Photo d’illustration « Martine à la Ferme », éditions casterman

Publicité
Publicité