« La Cité de la Peur » : 25 ans après, le mystère des lettres O., D., I., et L demeure

120 Publié le 28/09/2012 par La Rédaction

« la Cité de la Peur », le film de les Nuls, fait encore couler beaucoup d’encre. Ainsi, la signification des lettres laissées par le tueur sur les lieux de son crime n’a, à ce jour, jamais été expliquée par les scénaristes. Un mystère vieux de vingt-cinq ans.

Plus de vingt-cinq ans après, « la Cité de la Peur« , le film de les Nuls, fait encore couler beaucoup d’encre. Outre le succès qui ne s’est jamais démenti avec son statut de film culte, le film continue de fasciner les fans. Ainsi, la signification des lettres laissées par le tueur sur les lieux de son crime n’a, à ce jour, jamais été clairement expliquée par les scénaristes, au grand dam des fans qui tentent depuis vingt-cinq ans d’en percer le mystère. Ça va trancher chérie.

Une énigme qui résiste

Tout le monde se souvient des fameuses lettres, tracées sur les murs de chaque crime par l’assassin. Une série de lettres, un acronyme qui n’a jamais livré son secret. « Ce film,c’est un grand bonheur mais aussi une grande frustration » commente Benjamin, 35 ans. Pour lui, les scénaristes devraient enfin révéler au public quel sens caché, quel message se dissimulait derrière les lettres O.,D.,I., et L. « Le tueur n’a jamais pu dessiner sa dernière lettre, c’est le morceau de puzzle qui nous obsède depuis des années » commente-t- il.

Très actif sur internet et les réseaux sociaux, Benjamin et ses amis ont créé un site destiné à centraliser toutes les théories possibles. « Nous avons utilisé un calculateur pour trouver la combinaison idéale mais là aussi l’expérience s’est avérée infructueuse« . Seule solution pour eux désormais, que les Nuls livrent la clé de l’énigme. « Ce serait un juste retour des choses, on aime tellement leur film mais laisser le spectateur sans explications, je trouve que c’est une forme de malhonnêteté intellectuelle et artistique » commente Julien, un autre participant du site VeriteODIL.org.

Un détail mineur pour Alain Chabat

Interrogé, Alain Chabat a douché les espoirs des fans qui espéraient une résolution rapide à cette énigme vieille de 25 ans : « Il n’y a jamais eu de sens caché à ce mot, ce sont des lettres aléatoires que le tueur choisissait au hasard, c’était destiné à égarer le spectateur« . Et d’ajouter sa surprise sur le fait que les fans se soient concentrés sur ce détail du film qu’il juge mineur.

Une explication qui ne risque pas de satisfaire les fans et cinéphiles.

Le Gorafi

Publicité
Publicité