Il invente la veste qui gonfle à chaque mention sur Facebook et meurt étouffé à l’intérieur.

34 Publié le 08/10/2012 par La Rédaction

« C’est arrivé très vite, nous n’avons rien pu faire… ». C’est le seul commentaire que la police a délivré jusqu’ici après ce terrible drame humain qui s’est joué devant plusieurs journalistes venus assister à la démonstration de la première veste connectée à Facebook. Une veste ultra moderne qui avait la capacité de gonfler à chaque « like » d’un statut sur le fameux réseau social. Une innovation qui aura donc coûté la vie à son inventeur.

L’annonce de son invention avait créé le « buzz » sur les réseaux sociaux ce week-end. L’homme qui avait inventé la première veste qui se gonfle à chaque « like » sur son profil Facebook est mort hier soir lors de la présentation de son produit dans une conférence de presse. Selon la police il est mort étouffé par sa propre invention, en testant le profil facebook de son invention.

Un drame du hi-tech

« C’est arrivé très vite, nous n’avons rien pu faire… ». C’est le seul commentaire que la police a délivré jusqu’ici après ce terrible drame humain qui s’est joué devant plusieurs journalistes venus assister à la démonstration de la première veste connectée à Facebook. Une veste ultra moderne qui avait la capacité de gonfler à chaque « like » d’un statut sur le fameux réseau social. Une innovation qui aura donc coûté la vie à son inventeur.

Selon les premières constatations de la police, l’homme aurait posté sur Facebook l’information selon laquelle sa veste était désormais connectée et prête à fonctionner. Aussitôt, ce sont plus de 134 000 « like » qui ont été postés, tuant sur le coup le créateur qui venait de revêtir sa veste. « Il ne s’est probablement rendu compte de rien, il n’a pas souffert » estime un médecin, qui n’a pu que constater le décès.
Néanmoins, la société qui devrait commercialiser l’invention a réaffirmé son attachement au produit. «C’est un incident isolé, un léger bug à corriger mais cela ne changer en rien nos ambitions ». Il y a un mois, ce même chercheur avait conçu des épaulettes capables de réagir au « poke » et avait eu les deux épaules brisées. Lors d’un test il avait reçu plusieurs centaines de « poke » instantanément.

Le Gorafi

Publicité
Publicité