Internet: Abusée par un homme de 51 ans qui lui révèle la fin de Breaking Bad

24 Publié le 09/10/2012 par La Rédaction

Internet montre encore son triste visage. Alors qu’elle discutait sur un « tchat », une adolescente a été abordée par ce qu’elle pensait être un jeune homme de 20 ans. Très vite la discussion a dérapé. L’homme lui aurait révélé la fin de saison de Breaking Bad. L’adresse IP a montré qu’il s’agissait d’un homme de 51 ans.

BEAUVAIS – Une fois de plus, Internet montre encore son triste visage, avec cette terrible histoire qui est arrivée à Manon, 13 ans et demi. Alors qu’elle discutait sur un « tchat », l’adolescente a été abordée par ce qu’elle pensait être un jeune homme de 20 ans. Très vite la discussion a dérapé. Ce sont les cris de la jeune fille qui ont alerté les parents et ont mis fin à la conversation. L’adresse IP a montré qu’il s’agissait d’un homme de 51 ans.

Une adolescente traumatisée

Alors qu’ils échangeaient de manière innocente, la conversation a dérapé. L’homme a progressivement gagné la confiance de l’adolescente avant de soudainement lui raconter la fin de la dernière saison de Breaking Bad. «C’est arrivé si vite, j’étais dans la cuisine, j’ai entendu les cris de Manon dans le salon » raconte la maman de Manon. Les parents ont tout de suite stoppé la conversation avant de prévenir la police. L’homme, identifié par son IP, habitant de l’Oise, a immédiatement reconnu les faits.

La jeune fille a été fortement choquée par les propos de l’homme. « Elle n’avait pas encore vu ces épisodes, elle était tellement impatiente et il a tout gâché » ont protesté les parents. De nouveau la police met en garde les plus jeunes sur les conversations sur l’internet. « Vous ne pouvez jamais vraiment savoir à qui vous avez affaire sur internet » explique le gendarme de la cellule Veille-Internet Moulurier. L’homme s’est avéré être un récidiviste : il avait été interpellé il y a deux mois après avoir abusé un adolescent de 14 ans dans des circonstances similaires en lui racontant la fin de saison de Dexter.

Le Gorafi

Publicité
Publicité