Toute l'Information selon des sources contradictoires|Mercredi, novembre 26, 2014
Vous êtes ici Home » France » Société » Les Antisémites Anonymes ouvrent leur première salle de réunion
  • Retrouvez nous sur

Les Antisémites Anonymes ouvrent leur première salle de réunion 

Neo-Nazi_Skinhead

PARIS – Être antisémite aujourd’hui n’est pas chose facile. Par chance, une toute jeune association entend aider ces personnes en difficulté et apporter des solutions concrètes. Et parce que la société ne joue pas toujours son rôle protecteur, cette association aide et accompagne les personnes les plus antisémites dans la vie. Première association de ce genre en région parisienne, une association courageuse et combattante qui veut redonner leur dignité aux antisémites. Reportage.

Une vie quotidienne difficile 

Julien *, 28 ans est antisémite depuis plus de dix ans. Aujourd’hui, il a décidé de se prendre en main en franchissant les portes de cette nouvelle association.  « C’est très dur à vivre au quotidien, mes proches  se sont éloignés de moi » raconte-t-il très ému. Aujourd’hui l’antisémitisme touche de plus en plus d’individus. Ces personnes qui, malgré tout, tentent de s’insérer dans la société et doivent affronter les critiques au quotidien. « Les médias donnent une très mauvaise image de l’antisémitisme, nous trouvons de personnes brisées, il faut changer les mentalités » explique Michel Beugrars, président du premier collectif d’Île de France des Antisémites Anonymes. « Nous travaillons en plusieurs sessions, de manière libre. On apprend à accepter son camarade, à vivre en adéquation avec son antisémitisme » . Une expérience qui commence tout juste à montrer ses premiers résultats. Des résultats qui ont encouragé l’association à ouvrir sa première permanence et salle de réunion.

Robert*, 48 ans, est atteint d’antisémitisme depuis sa naissance. Il a entendu parler de cette association par hasard. « Je savais que j’avais un problème, mais mon entourage n’a jamais osé m’en parler en face. Ici je trouve enfin des gens à qui parler et avec qui partager mon antisémitisme » . Après plusieurs mois de traitement, Robert se sent enfin un homme neuf. « Je me sens moins antisémite qu’auparavant  Bien sûr, entre amis certains soirs, on s’amuse un peu mais ça reste bien plus raisonnable qu’avant« . Michel Beugrars revient quant à lui sur son expérience au sein des Antisémites Anonymes. « J’ai envie de lancer un message. Que même les antisémites ont droit au respect, et à être compris. Chez nous, ils sont bien accueillis, nous les comprenons. Il y a un espoir. Il y a toujours un espoir » .

* les prénoms ont été modifiés

Le Gorafi

 

21 Avis éclairés Les Antisémites Anonymes ouvrent leur première salle de réunion

  1. JohnyBoy

    @lomane
    La vulgarité dont vous faîtes preuve ne fait que discréditer votre message. Les associations permettent aux gens partageant les mêmes centres d’intérêt et dans ce cas précis, les mêmes tracas du quotidien. Je vous suggère de participer à la vie associative de votre ville, pour vous ouvrir l’esprit.

     
  2. lomane

    il serait aussi souhaitable d’ouvrir une salle pour les cons anonymes et je conseille a beaucoup de lecteurs de votre site de se regrouper pour constituer le noyau dur de cette association.

     
  3. Raoul Tarmak

    Un véritable bol d’air cette association. On ne s’occupera jamais trop des maladies orphelines !
    Souhaitons bon vents à ces camarades !

    J’en profite pour lancer un appel pour une autre association « France richophobie », qui aide depuis des années les richophobes de France à mieux vivre leur maladie, et qui malheureusement souffre actuellement d’une dramatique pénurie de matière première soigner ces personnes.

    Chaque semaine nous organisons des ateliers ludo thérapiques, dans lesquels nous procurions aux malades des riches à gratter.
    Les séances ont lieu dans un environnement sécurisé et insonorisé. Un personnel aidant accompagne les participants à exprimer librement leurs pulsions, tout en canalisant les excès de violence.
    Une séance dure en général 45 minutes, le temps d’avoir tout gratté même si parfois le riche est hors service avant ce temps (en particulier lors des séances niveau 4, composées de patients en phase terminale).

    Malheureusement le riche devient de plus en plus difficile à trouver, à tel point que nous sommes maintenant réduits à utiliser des faux riches à gratter, une matière première plus abondante mais d’une qualité largement inférieure.
    L’effet thérapeutique est hélas fortement diminué. Les malades en souffrent de plus en plus sévèrement.
    Aujroud’hui nous sommes même contraints de refuser tout nouvel adhérent, alors que chaque jour qui passe des cas très graves se présentent à notre porte.

    La semaine dernière, un de nos plus anciens adhérents m’a même questionné « Va t-on devoir se gratter entre nous ? ».
    Je ne savais pas su quoi lui répondre, mais j’ai tenu à le rassurer en lui affirmant que cette situation n’arriverait évidement pas.

    Que cette horrible situation n’arrive jamais, ça dépend un peu de chacun d’entre nous.

    C’est pourquoi je fait appel à votre générosité et de votre altruisme pour nous aider.

    Vous pouvez nous envoyer vos coordonnées de riches à asso-france-richofobie@hotmail.fr
    (Coordonnées françaises uniquement. Nous ne nous déplaçons pas hors de l’hexagone)

    Dénoncer un riche est un petit geste simple, qui ne coûte pas grand chose, mais peut redonner un peu de joie de vivre à plusieurs malades qui souffrent.
    Merci !

     
  4. jos lebrun

    @Jean Michel Redoublet, Michelle, Bob Morane…

    Je pense qu’il faut faire attention aux mots qu’on utilise.

    Michelle parle de détester Israël, Bob Morane dit « pas politiquement d’accord »… C pas la même chose. Détester un Etat c’est très fort et c’est très différent que de ne pas être d’accord avec la politique de son gouvernement (actuel, et avant, mais pas tous non plus). Je pense qu’à partir du moment où on quitte le registre du « je ne suis pas d’accord avec la politique d’israêl » à « je déteste israêl », on se rapproche dangereusement d’une forme d’antisémitisme larvé…

     
    • jean-michel redoublet

      J’ai 30 ans de militantisme au RPR dont 5 ans à Occident alors c’est un peu fort de me traiter d’antisémite. Je suis la tolérance incarnée.

       
  5. Mikael

    Comme le disait si justement Dany le brun, sur les barricades parisiennes en mai 38 : « Nous sommes tous des antisémites allemands ! »

     
  6. Jean Michel Redoublet

    Cet article est intéressant mais vous auriez pu penser à laisser les coordonnées de cette association. Je dis ça pour un ami qui serait éventuellement intéressé.

    Sinon pour Michelle moi je pisse à la raie d’Israël, est-ce que ça fait de moi un antisémite scatophile?

     
    • Rocco Boulard

      Pareil, j’en aurais besoin pour mon frère jumeau ! Merci d’avance !

       
  7. Eva

    oui il y aussi les  » pédophiles anonymes  » qui ont des vie difficiles parce qu’ils sont persécutés par les forces de polices et c’est difficile à vivre au quotidien…on ne se rend pas compte de ce que c’est de ne pas pouvoir commettre un petit viol de temps en temps sans devoir ce cacher …
    le monde est vraiment cruel !

     
  8. Jacob Delafonstein

    Tout ce cinéma de péronnelles ne m’impressionne pas; tout ça ne pisse pas loin;je suis personnellement israélite, antisémite et fier de l’être.

    Laisser vivre les faibles ne peut trouver aucune justification raisonnable pour l’homme de goût.

     
  9. Ben La Denne

    Bonjour,

    J’aimerais savoir s’il y a une association de ce type pour les terroristes ?

    J’ai une furieuse envie de faire exploser une bombe en plein Paris, et j’aimerais me confier à un groupe pour éviter de franchir le cap.

    Je vous remercie !!

     
  10. Michelle

    Il faudrait aussi créer une association des antisémites qui s’ignorent..vous savez ceux qui détestent Israël…..

     
    • Bob Morane

      Ne pas être d’accord politiquement avec Israël c’est être antisémite ? Merde, je suis un juif antisémite !

       
      • Loup

        Oh merde! Moi aussi oO »

         
      • Marcoroz

        Michelle a écrit « ceux qui détestent Israël ». Vous savez lire ?

        Ne pas être d’accord avec la politique de la France, est-ce détester la France ?

        Ne pas être d’accord avec la politique d’Israël, est-ce détester Israël ?

         
  11. Jean-Père Mont-Dantier

    Il existe une association similaire: Nazisme et Dialogue. Cette association propose des ateliers de réinsertion mais aussi un atelier de musicothérapie très prisé, animé par le parrain de l’association, le chanteur Gérard le Normand.

     
    • Elendil

      Lenormand, qui aurait déclaré : « C’est une manière de rendre ce que mein Vater m’a donné : la vie », tout en tenant à préciser qu’il n’était pas lui-même atteint de nazisme : « On ne choisit pas. »

       
  12. Yaumegui

    Dieudonné ne paie pas ses impôts pour pouvoir financer cette association. Un geste qu’il ne faut pas manquer de saluer, surtout que son public pourvoira à fournir des adhérents à l’association.

     
  13. Nootilus

    J’ai également des amis atteint de judaïsme aigu avec lesquels j’ai un peu de mal à parler de leur problème. C’est un sujet qui est également et bizarrement tabou.

    J’aimerai savoir s’il existe des associations équivalentes à celle présenté dans cette article.

    Ça pourrait peut-être être enrichissant et apaisant de se faire rencontrer ces deux communautés en souffrance ?

    Qui sait…?

     
    • blanik

      Il y avait une méthode, mais elle a été dénaturée quand il a été décidé de faire reculer d’un pas les fidèles priant devant le mur des lamentations. Ce qui a d’ailleurs chassé les marchands d’arnica du temple.

       
    • Marcoroz

      Et moi, je connais des Juifs atteints d’athéisme au dernier degré. Vous croyez qu’on peut quelque chose pour eux ?

       

laisser un avis éclairé