Les syndicats du BTP demandent aux francs-maçons de changer de nom

52 Publié le 10/10/2012 par La Rédaction

Colère dans le bâtiment. Trois des cinq organisations représentatives des salariés du BTP sont montées au créneau hier en appelant publiquement les francs-maçons, toutes obédiences confondues, à changer de dénomination.

Colère dans le bâtiment. Trois des cinq organisations représentatives des salariés du BTP sont montées au créneau hier. Après des mois de concertation, ils ont publiquement appelé les francs-maçons, toutes obédiences confondues, à changer de dénomination. Après réflexion, les professionnels du bâtiment ont en effet jugé que l’appellation « franc-maçon » portait atteinte à l’image de leur corporation. Polémique

Des francs-maçons pas si « maçons » que ça

L’avertissement est venu de la CGT, la CFDT et FO hier après midi. Lors d’une manifestation commune devant les locaux du Grand Orient de France, Eric Aubin, secrétaire général de la CGT-Construction a prévenu les frères : « Après analyse, nous en sommes venus à la conclusion que les francs-maçons devaient abandonner leur nom. Cela fait plus de 200 ans qu’aucune activité de maçonnerie n’a été exercée pas ces soi-disant « maçons ». Alors si nous sommes là aujourd’hui c’est pour défendre les vrais maçons ! Ceux qui se forment durant des années à l’art de la brique et de la truelle. »

Du côté des frères on tente d’apaiser le jeu. José Gulino, nouveau grand maître du Grand Orient depuis début septembre, est le premier à s’être exprimé sur la polémique : « Ce débat n’a pas lieu d’être. Les premiers francs-maçons étaient de vrais maçons. Ce nom est un hommage à notre histoire. Même s’il est vrai que quasiment aucun de nos membres n’exerce le métier de maçon, de nombreux frères travaillent toutefois dans des entreprises du BTP. A des postes de direction certes, mais dans le BTP quand même ».

Les francs-maçons visés de toutes parts

Après cette revendication ouverte des professionnels du BTP, d’autres attaques visent les frères. En effet de nouvelles voix s’élèvent pour demander aux francs-maçons d’enlever la particule « francs » de leur appellation. Aucune réaction des différentes loges maçonniques à ce sujet jusqu’à ce jour.

Le Gorafi

Publicité
Publicité