Discrimination au travail: Mentionner sa pédophilie sur son CV diviserait par 4 les chances d’obtenir un travail

32 Publié le 15/10/2012 par La Rédaction

C’est une étude qui risque de faire parler d’elle. Une équipe de sociologues a suivi pendant plusieurs mois près de 300 pédophiles à la recherche d’un emploi. Le verdict des chercheurs est sans appel. Indiquer ses penchants pédophiles sur un curriculum vitae baisse considérablement les probabilités de décrocher le poste convoité. Décryptage.

Dans le cadre des « Dossier du Gorafi », nous entamons aujourd’hui une enquête exclusive sur la discrimination au travail, un mal qui ne dit pas son nom. Aujourd’hui, de nombreuses personnes qui cherchent du travail en entreprise, sont victimes de discriminations diverses, de brimades. Phénomène de société peu traité, nous allons explorer au travers de 4 volets les différentes formes de discrimination dans le monde du travail et les réponses qui ont été apportées. 

Mentionner sa pédophilie sur son CV diviserait par 4 les chances d’obtenir un travail

C’est une étude qui risque de faire parler d’elle. Une équipe de sociologues a suivi pendant plusieurs mois près de 300 pédophiles à la recherche d’un emploi. Le verdict des chercheurs est sans appel. Indiquer ses penchants pédophiles sur un curriculum vitae baisse considérablement les probabilités de décrocher le poste convoité. Décryptage.

Un constat certain mais une cause inexpliquée

Pascal Tardieu et son équipe de l’Observatoire des discriminations sont formels. Faire allusion à une quelconque tendance pédophile sur un CV revient à se tirer une balle dans le pied. Il aura fallu 3 ans d’enquête et des centaines de pédophiles interrogés pour mettre en lumière cette nouvelle forme de discrimination. Le rapport de l’étude a été rendu public hier en fin de journée. Un rapport dans lequel Pascal Tardieu souligne certaines zones d’ombres : « Quasi 100% des personnes que nous avons interrogées et qui indiquaient leur pédophilie n’ont pu trouver de travail pendant la durée de l’étude. Et ce même lorsque la mention était placée dans une zone qui lui convient comme  un « Centres d’intérêt » par exemple. Si ce constat est édifiant, en revanche nous ne connaissons toujours pas les facteurs qui y conduisent. »

L’association Emploi Zéro Discrimination lutte contres toutes les formes de discrimination à l’embauche qu’il soit. Stéphane Bauer, son président, avance une série de raisons qui expliquerait ce constat : « Il est vrai que de nombreux recruteurs ou DRH bloquent dès qu’ils aperçoivent le mot pédophilie. Les causes d’un tel comportement sont multiples. Premièrement il est vrai que les pédophiles sont des gens en permanence préoccupés par leur passion. Ce qui peut effrayer certains patrons qui interprètent ça comme un défaut d’investissement personnel du salarié dans son entreprise. Deuxièmement, la pratique de la pédophilie reste encore aujourd’hui une activité marginale, à la marge du système de valeurs dominantes. Là encore les personnes qui assurent le recrutement peuvent voir cet élément comme un signe d’individualisme trop marqué, en contradiction avec l’esprit d’entreprise ».

La question du CV anonyme

Avec cette nouvelle étude qui pointe une forme d’inégalité peu reconnue jusque là, c’est un débat qui s’ouvre à nouveau. Bien que le Ministère du Travail n’ait pas encore réagi sur la question, différents acteurs dont Stéphane Bauer fait partie, veulent remettre sur le devant de la scène l’hypothèse du CV anonyme. A l’instar de celui réservé aux français d’origine étrangère, les pédophiles pourraient également profiter de ce système. Un CV sur lequel ils pourraient librement assumer leur passion tout en cachant leur visage et leur nom.

Le Gorafi

Demain second volet de notre enquête « les discriminations au travail: les racistes se sentent exclus »

Publicité
Publicité