Le Cloud affronte sa première tempête numérique

20 Publié le 15/10/2012 par La Rédaction

Après les bugs sur Facebook, un nouveau vent de panique agite Internet. Il semblerait que le Cloud traverse sa première vraie tempête numérique dans les prochaines heures avec des vents potentiellement violents. Un phénomène nouveau mais les experts se veulent rassurants. Analyse.

Dans les économies dématérialisées d’aujourd’hui, les entreprises utilisent de plus en plus le Cloud computing, une traduction de l’anglais nuage – concept consistant à déplacer sur des serveurs distants les traitements informatiques, afin d’alléger les infrastructures informatiques. Un système de stockage des plus utiles qui pourrait bien montrer ses limites. Selon les spécialistes, une forte perturbation devrait traverser le Cloud dans les prochains jours, pouvant causer de nombreuses perturbations aux utilisateurs.

« On avait envisagé un tel phénomène mais pas de la sorte. La pression est en train de baisser de manière spectaculaire dans certaines zones, il faut s’attendre à de forts vents accompagnés de précipitations importantes« .  L’évènement, bien que localisé sur l’Europe, pourrait durer plusieurs jours. « On s’attend à des dysfonctionnements dans les communications sur Internet mais nos équipes sont à l’œuvre pour s’assurer qu’aucune donnée ne sera endommagée » .

Un El Nino numérique

Les chercheurs travaillent actuellement sur un algorithme qui permettrait de fluidifier les traitements informatiques et donc réduire la surchauffe des machines, réduisant la force des vents au sein du Cloud. Les internautes restent néanmoins inquiets face à ce phénomène d’un genre nouveau « Une fois de plus ce qu’on a créé se retourne contre nous, juste retour des choses« , commente Samuel sur twitter.

Les experts informatiques, eux, se posent la question de la récurrence du phénomène. « À ce stade on ne peut pas parler d’un El Nino, nous n’avons pas un historique de données assez important pour prévoir sa récurrence, même si hélas les premières projections vont dans ce sens« , expliquent-ils.

Afin d’endiguer le phénomène, le chercheur Aloïs Wolke et son équipe conseillent aux entreprises et aux utilisateurs des réseaux sociaux de sauvegarder leurs données sur des supports physiques et d’attacher solidement les unités centrales au sol.

De notre envoyé spécial à Berlin

Publicité
Publicité

20 avis éclairés

104

Madame Ours 25/11/2012

Cher monsieur legorafi,

Auriez-vous l’amabilité de vulgariser vos articles sientifiques ?

    123

    Papa Ours 22/01/2013

    C’est tempête ou vent que tu comprends pas ?

112

Laurent Cabrol 07/11/2012

Ouais, faites gaffe, ça va souffler fort!
Oubliez pas de fermer les fenêtres de vos PC.
Le cloud va se déplacer d’Ouest en Est. Ça laisse plus de chance aux gens de Strasbourg.

113

le moine 21/10/2012

cet article ne vaut pas un cloud
j’espère que l’état français va arreter de vous fiancer
vous êtes la honte de la presse in digne

101

Jean-Paul-François Copaingue 18/10/2012

La vérité c’est qu’aujourd’hui faute de réglementation sous l’ère Sarkozy nous avons hérité d’ un cloud totalement abandonné à des interêts privés et tous les abus qu’ils s’en suivent.

En février 2008, EELV avait bien pointé du doigt le problème, dans son rapport sur l’impact des gaz à effet de serre dégagés par l’absence totale de limite de vitesse dans le cloud.

Une solution complète d’installation de limitess et de radars avait été proposée, mais malheureusement très vite enterrée car relayée en page 4 des médias alors inféodés.

Le résultat de ce laissé faire ultra libéraliste ?
On a glissé vers un internet de plus en plus dangereux et impropre à la consommation des ménages, qui devra probablement bientôt être fermé.

114

AkeCoucou 18/10/2012

Merci à t’es F1 ? de m’avoir fait découvrir ce mâtin (quel journal) le site du Girafo Zagamine.

Comment ?

On n’est pas au Girafo Zagamine, ici ?

Ah, je m’ai trompé 🙂

118

Kivi 18/10/2012

Je ne vois vraiment pas ce que le héros de Final Fantasy 7 a avoir avec la météo, numérique ou non.

117

Nei Jing Su Wen 16/10/2012

Faudrait monter un groupe de pression facebook pour qu’Evelyne Dhéliat prenne à bras le corps ce problème météorologique fondamentale de notre temps.

120

Edgar Davoux 16/10/2012

Une tempête à Saint-Cloud ? Parlez pas de malheur, à tout les coups, le vent va arracher des arbres dans le parc du château du vieux Le Pen, et il va encore nous raconter que c’est la faute de l’immigration ou bien des jeux vidéo violents.

121

Emoi 15/10/2012

Etant technicien informatique de formation, je déplore que les info-formateurs insiste tant sur l’importance du pare-feu sans même émettre un mot sur un éventuel paravent.
Serait-ce un sujet tabou au sein du monde informatique ?

109

kdom93 15/10/2012

Le gouvernement assure que cette tempete numérique ne franchira pas les frontières françaises, nous n’avons rien à craindre, pour l’instant.

121

François T 15/10/2012

Il faut envoyer votre article aux députés et aux sénateurs pour connaître les mesures qu’ils envisagent afin de protéger le Cloud français des tempêtes internationales. Je suis certain qu’ils répondront.

    123

    F.Pellelegrain 15/10/2012

    Bonjour,
    Une colloc est organisée pour prévenir les troubles climatiques.

    Nous prenons au sérieux les risques d’accident thermo dynamique du Cloud du LHC.

      131

      Un imposé pas content! 16/10/2012

      Vous n’en avez pas marre de faire des commissions et autres collocs!
      C’est pour ça qu’on augmente mes impôts???
      Agissez!

      Moi qui avais mis mes photos persos sur le cloud, je vais plutot les remettre sur facebook, c’est plus sûr…les américains avec leurs bunkers et pentagone, au moins ils font des truc solides!

    114

    Red Tampax 16/10/2012

    Après avoir vu les débats sur hadopi il est clair que les politiques sont totalement incompétents sur le sujet. Il faut un expert, quelqu’un qui puisse prédire les changements météorologiques sur le clous… Sophie davant peut être?

127

Dalprod 15/10/2012

Encore une fois, l’homme a voulu se substituer à dieu en étant le démiurge d’un monde virtuel, et il en paye dès aujourd’hui les pots cassés (ou défragmentés).

118

Papygato 15/10/2012

N’importe quoi cet article.

Les hélices qui sont attachées a nos machines sont là pour leur permettre de naviguer dans ces tempêtes. Héritage digne du peuple du vent qui nous permettra de survivre à ces perturbations climatiques.

    109

    Rocco Boulard 21/10/2012

    N’attaquez pas le Gorafi. Il ne fait que relayer les recommandations des scientifiques. À chacun de faire preuve d’un peu de sens critique. Si vous ne souhaitez pas prendre de précautions, c’est votre affaire. Pour ma part j’ai déjà solidement vissé mon ordinateur portable sur mon bureau. C’est moins pratique pour le transport mais je suis de ceux qui pensent que l’on est jamais trop prudent.

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *