Discrimination au travail : les racistes se sentent exclus

33 Publié le 16/10/2012 par La Rédaction

Dans le cadre de notre dossier cette semaine sur les discriminations au travail, penchons-nous sur cette difficulté réelle de pouvoir s’intégrer dans son travail lorsqu’on est raciste.

Dans le cadre de notre dossier cette semaine sur les discriminations au travail, penchons-nous sur cette difficulté réelle de pouvoir s’intégrer dans son travail lorsqu’on est raciste.

Une étude récente démontre que plus de 25% des salariés affirment être discriminés dans leur entrée dans le monde du travail ou dans le cadre du travail en raison de leurs opinions racistes et antisémites. « De nombreux racistes ne trouvent pas de travail car on leur tient rigueur de leur idéologie, c’est très regrettable » explique un des responsables de l’étude.

Dans le  travail, il apparaît que le raciste a parfois énormément de mal à s’intégrer. Montré du doigt, tourné en ridicule, il est la cible de nombreuses récriminations de la part de ses collègues. Pour Michel, 34 ans et raciste affiché, la situation est devenue insupportable sur son lieu de travail depuis qu’il a ouvertement affiché son racisme. « Mes collègues refusent de manger avec moi à midi, on ne me fait parfois plus suivre le courrier important. C’est comme si les gens avaient honte de moi, je ne comprends pas ». Plus grave, Michel aurait été tenu à l’écart d’opportunités d’évolution au sein même de sa société. « Je suis une victime de la bienpensance » explique-t-il.

Pour le raciste, le monde du travail est un milieu très fermé. Beaucoup affirment être victimes de persécutions de la part de leurs collègues. Robert, 45 ans témoigne. « J’avais un collègue d’origine maghrébine. J’ai demandé un changement d’affectation, on me l’a refusé. Et ce collègue se comportait de manière tout à fait correcte avec moi dans le but clairement de me provoquer. Je n’ai jamais eu à me plaindre de lui. Il m’a même invité à partager la rupture du jeun du ramadan. C’en était trop, j’ai préféré démissionner…».

Des cas de ce genre, il en arrive plusieurs dizaines en France chaque jour. Ils sont scrupuleusement étouffés. Mais des solutions existent. « Nous travaillons activement à aider les racistes à trouver un emploi et à s’intégrer dans leur travail » explique un conseiller du Pôle Emploi. « Nous leur faisons suivre des stages pour leur permettre de mieux gérer leur racisme dans le cadre de leur entreprise. Ils peuvent ainsi éviter des impairs ou des fautes graves qui pourraient leur être dommageables pour leur avenir ou leur carrière ». Des stages qui chaque année remportent de plus en plus de succès.

Ces stages permettront-ils aux racistes d’être mieux intégrés dans la société et dans le monde du travail ? Rien n’est moins sûr.

Le Gorafi

Demain, suite de notre enquête sur les discriminations au travail: « Les gens sympa, premières victimes de discriminations au travail »

Publicité
Publicité

33 avis éclairés

144

Maloow 01/08/2015

Ah super ils vont m’aider à trouver un travail !

153

HeilNikal 03/01/2015

Je suis vraiment affligé par la superficialité de certains commentaires… Comment peut-on, sur un sujet aussi sensible qui concerne des millions de COMPATRIOTES, se laisser aller à quelques calembours, minimisant ainsi la porté de cet article de fond ?! Votre lectorat me répugne !!!

    32

    Koguma no Mīsha 26/07/2017

    Ben, t’as qu’à pas lire, hé, Ducon…

140

clem 12/11/2012

dites moi que c’est du second degrés…

    155

    Lio 05/02/2013

    Et bien non : c’est du douzième degré, Clem 🙂

213

Acherontia 12/11/2012

Bha en même temps être raciste est une façon de penser complètement débile.Ils veulent être acceptés?Ben qu’ils acceptent les autres.
Pourquoi on va les plaindre s’ils ont délibérément choisis d’être stupides?S’ils veulent pas entendre raison les racistes je les fout de coté et voila.

146

orion 18/10/2012

Idée d’article intéressante !

Seule chose à déplorer selon mon avis, c’est de ne pas aller jusqu’au bout de l’inversion qui fait l’humour de l’article. Je m’explique :
On sent le parti-pris de l’auteur au moment où c’est sur les racistes que se portent les efforts pour un meilleur « vivre ensemble ». Pourtant je pense que vous serez d’accord avec moi, dans la réalité c’est surtout sur ceux qui discriminent que l’on porte nos efforts, pas sur ceux discriminés. Aller jusqu’au bout de l’idée aurait impliqué selon moi que ce soit aux non-racistes de « subir » des stages de bonne conscience 😉

    151

    Madiba 19/10/2012

    Merci Orion d’apporter un avis constructif à ce débat.
    On est tous concernés, et on doit se mettre un peu dans leur peau : chacun de nous devrait ajouter un peu de racisme dans sa vie et je suis sûr que la discrimination diminuerait.

    Pas forcément jusqu’à aller faire des stages, mais par des petits gestes du quotidien.
    Une petite insulte antisémite sur Twitter par-ci, jeter un arabe dans la Seine par-là (certes c’était plutôt à la mode en 1961, mais la mode c’est cyclique non ?), ou même voler un pain au chocolat à un petit blanc de temps en temps.

    Si vous avez d’autres idées…

144

Nay 18/10/2012

Ils sont sérieux avec leur article la !!! Je vais faire partager cet article partout !!! C’est quand même incroyable d’écrire un article de ce genre !!! VIVE LES MÉDIA CONTEMPORAIN !!! ( CA DEVIENT DU N’IMPORTE QUOI LES MÉDIAS )

    152

    Nina 19/10/2012

    Ce soir je suis de bonne humeur, et dans ma grande generosite, je te partage le lien ci-dessous :
    http://www.legorafi.fr/about/

    Non, ne me remercie pas, je trouvais ca important que ton indignation trouve un echo digne de ce nom ici ! 🙂

172

sharp 18/10/2012

Les Skinheads sont à la base des prolétaires anglais qui vivent dans les banlieues londoniennes parmi leurs voisins jamaïcains, pakistanais avec lesquelles ils partagent un goût prononcé pour la musique de type soul, calypso, early reggae bref de la musique de noir !!! Les vrais skinheads n’ont rien à voir avec ses bas du front racistes et violents qui rasés ou chauves s’approprient avec inélégance et grossièreté certains codes vestimentaires des skinheads. Merci à la rédaction d’enlever cette photo qui fait honte aux skinheads apolitiques et skinheads antiracistes (Skinheads against racial prejudice).

    164

    Etienne Grauchov 18/10/2012

    Malheureusement la discrimination envers les skins est tant ancrée dans les moeurs de notre société barbare que j’ai bien peur que vos revendications ne passe inaperçues.

    Une solution alternative pour que cette regrettable confusion cesse sur le champ serait de vous offrir un autre signe de distinction.

    J’ai pensé au monocle, un accessoire peu couteux qui donne un air distingué à celui qui le porte, et permettrait surement de redorrer l’image des skins (les vrais non racistes)

    Evidement il y a aussi la péruque, qui a pour avantage de tenir chaud et donc peut être de moins s’enrhumer.
    Mais d’un autre côté il faut beaucoup de colle pour que ça tienne dans les pogo.
    Et puis ça pousserait le groupe à changer d’appellation, devenant par exemple les « hairs », ce qui pourrait remettre à zéro sa réputation. Mais évidement le prestige des années passées serait un peu perdu.
    Bref, des piste à réfléchir peut être….

    Amicalement

144

Ousmane Mambato 18/10/2012

Après l’obtention d’un diplôme d’ingénieur en aérospatiale, j’ai été embauché par la NASA.
Et là dès le premier jour, j’ai subitement été pris de racisme aigu (anti blanc). Après avoir été affecté en vain à plusieurs équipes j’ai dû démissionner rapidement.

Le racisme s’est installé et est devenu chronique.

Depuis je dois naviguer dans des métiers ou on ne rencontre pas de blancs. J’ai donc été tour à tour vendeur de baskets aux puces de clignancourt, caissier chez foot locker, cuisinier chez KFC.

A présent et depuis maintenant 4 ans je suis agent de la voirie, un métier parfait pour mon racisme (sauf un jour par an : celui des étrennes), mais dans lequel je ne m’épanouie pas vraiment.

Je me demandais si vous aviez d’autres métiers à me conseiller.
J’ai bien pensé à SOS racisme, mais on m’a dit qu’il y aurait au moins un blanc dans les bureaux et je ne souhaites pas prendre de risque sans être certain.

    151

    Madiba 19/10/2012

    Si tu es prêt à partir à l’étranger, je te conseille mineur à Marakana en Afrique du Sud.

    La destination est exotique, c’est un boulot physique mais passionnant, tu pourras voir de près des métaux précieux tous les jours.
    Beaucoup de camaraderie.
    Mais le mieux de tout c’est les jours où tu t’amuses à esquiver les balles de la police.

    Les seuls blancs sont les big boss mais tu les croises jamais.

161

PierreMenez 17/10/2012

Les racistes ne peuvent pas devenir footballeur pro vu la gueule de l’équipe de France, encore une injustice !

149

M.Hassain Marc 17/10/2012

Pour ma part, j’ai la chance de travailler avec des artisans qui ont su conserver les vrais valeurs de la France, du coup les conversations sont riches et tolérantes de ce côté là.

Mais je sais que je fais parti des privilégiés, j’en connais qui ont fini au tribunal pour cause de djihad de la part de la HALDE parce que les collègues n’avaient aucun humour…

Désolant.

153

Victim of life 17/10/2012

J’ai lu un article dans le même genre: « il y a un sexisme anti-hommes ».
Les arguments:
-y a toujours plus d’hommes en prison que de femmes
-les filles réussissent plus à l’école que les garçons

Ooh les gars! Ca vous coûte bcp de réfléchir?

145

Country 16/10/2012

Une fois de plus on joue avec la vie d’un homme. Pour quoi ? Le capital, la publicité, de grosses liasses de billets que d’affreux dirigeants se mettrons directement dans les poches.

Je n’avais déjà pas une haute éstime de la RATP, mais celle-ci vient de tomber encore plus bas que ce que nous pensions possible.

164

draculo 16/10/2012

ah parce que c’était un article serieux ? je l’ai lu entierement en pensant a une grosse blague, mais apparement la société a du mal a reflechir ces temps ci. « je renie un peuple et je les deteste, comme ça, parce que je suis raciste, et on me montre du doigt, je ne comprends pas ». if you know what i mean

141

BOF 16/10/2012

Le racisme n’existe pas, nous sommes tous de la même race, la race humaine. Les cultures par contre sont différentes et à l’instar de notre président, j’aime à ce que certaines mal dépoussiérées aient trouvées leurs place, dans un musée.
:o)http://www.youtube.com/watch?v=GLL3xRxgBt0

;o) http://fr.wikipedia.org/wiki/Race_et_Histoire

    157

    BAF 17/10/2012

    c’est facile de se moquer des gens qui n’ont pas fait d’études

      144

      Michel Gaucher 23/10/2012

      Oh, que c’est bon !! ^^

142

Roland Culet 16/10/2012

Ouais ils ont raison faut pas embocher des français de pure souche parce qu’ils pensent pas la même chose que nous, des immigrés c’est mieux on est en France vive la liberté d’expression !

    151

    véhache 01/11/2012

    C’est sûr, si on les « emboche », ils risquent de provoquer de la germanophobie. C’était quand même plus facile pour eux en 1940, non ?

149

Matta 16/10/2012

il y a même des racistes a qui on refuse régulièrement la carte de séjour.

159

Mackie 16/10/2012

Je ne pense pas qu’il faille brosser un si noir tableau. Je puis témoigner qu’à mon travail, il est toujours très bien accepté d’être raciste, les conversations dont je suis quotidiennement témoin prouvent que cela n’est pas un obstacle à la carrière, bien au contraire. Il est vrai que je travaille essentiellement avec des cadres moyens provinciaux, milieu préservé s’il en est.

147

leduk 16/10/2012

Ces racistes ont un avenir solide à l’ump ou au fn, faut pas se faire de soucis pour eux!

    147

    Marcoroz 25/10/2012

    Hahaha ! Voilà sans doute le commentaire le plus drôle ! Vous avez un sacré sens de l’humour, vous ! Je suis plié de rire.

157

Yaumegui 16/10/2012

J’ai un cousin qui a été refusé à la banque Rothschild au prétexte qu’il avait inscrit dans ses centres d’intérêts qu’il pratiquait sur Facebook et Twitter un antisémitisme de gauche de bon aloi.
Après, on se demande pourquoi certaines minorités sont exclues, qu’elles commencent à ne pas exclure les gens qui ne pensent pas comme elles.
De toute façon, il y a des emplois réservés. Vous avez souvent vu un serveur français de souche dans les kebabs ou dans les couscous ?

    143

    Red Tampax 16/10/2012

    Non sur les kebabs tu ne peux pas dire ça. Avant c’était de l’emploi sauvegardé pour les minorité mais la demande a tellement explosé que la main d’œuvre ne suit plus. Donc oui on trouve du français de souche dans les kebabs, mais du français de souche raciste… Ça je sais pas. Ça fait longtemps que j en ai pas vu un en vrai, autre part qu’à la télé…

171

GargamelLeNoir 16/10/2012

De l’autre côté du miroir, je me suis fait refuser à la BAC et à la gendarmerie pour ne pas avoir spontanément harcelé des minorités ethniques :/

    154

    Emoi 16/10/2012

    Il ne faut pas se tromper de boulot, c’est tout.
    Le problème récurrent, c’est que beaucoup de gens vont prendre le boulot qui ne leur correspondent pas et empêche l’engagement des bonnes personnes. Cela provoque un effet domino qui n’arrange pas l’affaire.
    Donc, maintenant: les racistes, fasciste, antisémites dans le rôle de la police (CRS, police, gendarmerie, vigile, surveillant scolaire,…), les gauchistes à l’usine, les lèches-culs dans les directions,…
    Trions, recyclons et le monde sera plus propre…

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *