Big data : L’intelligence est-elle vraiment bonne pour la santé ?

51 Publié le 19/10/2012 par La Rédaction

D’après une récente étude américaine, l’intelligence ne serait pas du tout à considérer comme une qualité, et être trop intelligent aurait des effets nocifs sur la santé et l’entourage. En effet, une équipe de chercheurs du MIT a montré qu’à l’heure où les nouvelles technologies nous permettent de devenir chaque jour plus intelligent, une trop grande intelligence serait a priori « à éviter ».

C’est un problème auquel chacun est confronté à l’heure actuelle, mais l’étude a permis de démontrer la validité scientifique du phénomène : chaque jour, nous apprenons de nouvelles choses, nous nous ouvrons de nouveaux horizons, nous découvrons de nouveaux questionnements qui nous poussent à réfléchir et à remettre en cause ce que nous savions. Cette surcharge d’intelligence, bien connue sous le terme de « big data », est une conséquence directe des progrès exponentiels des sciences et des techniques au cours des dernières décennies.

Un « gène de l’intelligence » ?

Devant la récente recrudescence de ce fléau, plusieurs équipes internationales de chercheurs travaillent aujourd’hui à l’identification du gène de l’intelligence, afin de pouvoir l’isoler et le neutraliser. Les auteurs de l’étude ont en effet démontré que l’intelligence pouvait générer des comportements addictifs – plus une personne est intelligente, plus elle va essayer d’apprendre de nouvelles choses – et ainsi favoriser des tendances dépressives. L’étude montre qu’une trop grande intelligence susciterait chez le patient des traces de lucidité, un comportement qui augmenterait de 78 % les attitudes dépressives chez les sujets à risque, et conduirait à un isolement social dans 43 % des cas.

Des chiffres qui ont de quoi faire froid dans le dos, quand on sait que l’intelligence moyenne ne cesse d’augmenter et que suivant l’effet Flynn, le QI global de l’humanité augmente de 10 points tous les 30 ans. Deviendrons-nous tous trop intelligents pour autant ? Espérons que le développement rapide de la télé-réalité et de la publicité intrusive nous préservera de cette situation pour le moins préoccupante dans les prochaines années.


Publicité
Publicité