Le fact-checking du discours du Nicolas Sarkozy au meeting du Trocadéro enfin terminé

4 Publié le 29/10/2012 par La Rédaction

C’est la fin d’un long combat pour ce groupe de journalistes. Après plusieurs mois d’enquête et de recherches, ils livrent enfin leur fact checking “complet et définitif” du discours de l’ancien Chef de l’Etat, délivré au Trocadéro lors du fameux meeting du 1er mai dernier. Analyse.

C’est la fin d’un long combat pour ce groupe de journalistes. Après plusieurs mois d’enquête et de recherches, ils livrent enfin leur fact checking “complet et définitif” du discours de l’ancien Chef de l’Etat, délivré au Trocadéro lors du fameux meeting du « 1er mai » . Analyse.

Une somme de données prodigieuse

Il aura fallu près de six mois à la douzaine de journalistes et de chercheurs pour accomplir le travail. Le fact-checking du discours du Premier Mai au Trocadéro était très attendu. Le fact-checking est devenu depuis plusieurs années une référence dans le milieu journalistique qui décortique et analyse les déclarations des politiques pour vérifier la véracité et l’exactitude des faits avancés. Il est en effet courant que les politiques changent les faits ou les chiffres pour les arranger à leur vision politique. Le fact checking aussi est aujourd’hui devenu une arme politique.

Nous avions une somme de données prodigieuse, il a fallu passer au crible des dizaines de data” explique  le journaliste Julien Brimard qui a piloté l’opération. “Nous avons dû travailler en plusieurs équipes, chacune des équipes sur des portions du discours. La vérification a demandé des semaines, l’assemblage, des mois”. Le résultat de ces mois de travail a été présenté ce matin en conférence de presse.

Au fil de son analyse, l’équipe est arrivée à plusieurs conclusions. “Nous avons établi que plus de 65% des chiffres avancés par l’ancien candidat à la présidentielle sont vrais”. Mais la vraie surprise est la présence au milieu du discours de plusieurs pages issues du “Seigneur des Anneaux – le Retour du Roi” ainsi qu’un tiers d’un  livre de Guillaume Musso “L’Appel de l’Ange”. Les journalistes n’ont ici aucune explication logique sur la présence de ces textes dans le discours. L’analyse du fact-checking ne fait peut-être que commencer.

Le Gorafi

Photo d’illustration Cheep88 / wikicommons

Publicité
Publicité