L’Edito du 29/10/12 La menace Famille Addams

3 Publié le 29/10/2012 par La Rédaction

En ces temps de crise et de troubles dans notre identité, Jean-François Buissière regrette que les médias ne relèvent la caricature de nos valeurs actuelles propagée par la série américaine « La Famille Addams ».

En ces temps de crise et de troubles dans notre identité, il nous faut réagir par des actes forts. Il faut rassembler les Français et s’attaquer au plus vite à ce qui pourrait causer des dissensions ou même propager des valeurs fausses et contraires. Des valeurs qui pourraient mettre en danger l’unité nationale. Des valeurs foulées au pied, bafouées et tournées en dérision dans une série télévisée et disponible en vente libre partout et accessible à tous les publics. Je veux bien sûr parler de la « Famille Addams ».

Qu’avons-nous dans la famille Addams ? Nous avons des valeurs familiales, traditionnelles, fortes, qui forgent l’unité nationale et familiale, qui sont moquées et ridiculisées. Nous avons une violence, agressive et choquante, susceptible de heurter les plus jeunes et les non-avertis. Nous avons une vulgarisation et une banalisation du macabre. Nous avons une famille qui vit dans l’oisiveté et qui inculque ce mode de vie à ses enfants.

Alors qu’au quotidien, nous avons un gouvernement qui est sur le point de saper les bases de notre Famille, nous subissons la mise à la disposition d’un produit qui vante la mise à bas de ces mêmes valeurs. Étonnant que personne n’en ait pris conscience auparavant. Cachée sous son apparence de satire et de comédie, cette série tire à boulets rouges sur le modèle civilisationnel occidental. Pourquoi cette apologie de la noirceur dans les robes de Morticia alors qu’il existe de très jolies couleurs? Pourquoi avoir tourné cette série en noir et blanc? Pourquoi cette fascination pour le gothique, l’horreur, la tristesse et la mélancolie ? Où est l’humour là dedans ? Doit-on appeler humour une caricature perpétuelle de nos valeurs et de notre identité ? Pourquoi tolérer plus longtemps cette situation ?

Il faut dès aujourd’hui que le gouvernement prenne les devants en retirant cette série de la vente ou qu’elle appose des avertissements. Si nous n’agissons pas, des esprits faibles et facilement corruptibles succomberont à l’attrait de ce côté obscur qui les éloignera de la joie, la bonne humeur et l’insouciance pour les enfermer dans un mensonge. Il n’est peut-être pas trop tard pour réagir.

Jean-François Buissière

Jean- François Buissière est Président du Directoire du Gorafi.
Publicité
Publicité