Face à la lenteur des urgences, l’Etat veut créer les « Urgences Urgentes »

46 Publié le 05/11/2012 par La Rédaction

Qui n’a jamais enragé d’attendre au service des urgences ? C’est bien connu. Depuis des années, les hôpitaux publics français sont saturés et il n’est pas rare d’attendre plusieurs heures aux urgences avant d’être reçu en consultation puis soigné. Face à ce fléau provoqué en grande partie par le manque d’effectifs et de moyens, le gouvernement semble avoir décidé de réagir en instaurant un nouveau type de service : les « Urgences Urgentes ».

Qui n’a jamais enragé d’attendre au service des urgences ? C’est bien connu. Depuis des années, les hôpitaux publics français sont saturés et il n’est pas rare d’attendre plusieurs heures aux urgences avant d’être reçu en consultation puis soigné. Face à ce fléau provoqué en grande partie par le manque d’effectifs et de moyens, le gouvernement semble avoir décidé de réagir en instaurant un nouveau type de service : les « Urgences Urgentes ».

Une heure d’attente grand maximum

C’est au micro de France Inter que le projet a été officialisé. Marisol Touraine, la ministre de la Santé était l’invitée hier de la matinale de Patrick Cohen. A cette occasion elle a annoncé publiquement cette nouvelle mesure : « Au jour d’aujourd’hui, on a encore des gens qui sont dans des situations très graves, des situations qui nécessitent une prise en charge immédiate, mais qui sont reçus après trois, parfois quatre heures d’attente à l’hôpital. C’est inadmissible en 2012 ! Avec l’instauration des « Urgences Urgentes » nous espérons pouvoir recevoir n’importe quel patient dans un délai d’une petite heure d’attente grand maximum » .

Cette révolution dans le domaine hospitalier devrait s’accompagner de plusieurs créations d’emplois. La ministre de la Santé est restée vague sur le chiffre en question mais a assuré que « un paquet de gens serait embauché » pour assurer le bon fonctionnement des « Urgences Urgentes ». Un fonctionnement qui passera donc par une embauche massive de personnel mais aussi par une réorganisation des hôpitaux comme a tenu à le souligner Marisol Touraine : « Une partie des effectifs actuellement réservée aux urgences classiques sera réattribuée aux nouvelles Urgences Urgentes qui seront en toute logique prioritaires. Vous conviendrez qu’une fracture, même sévère, reste moins grave qu’un arrêt cardiaque qui doit être traité en  urgence urgente » .

Une réforme insuffisante ?

Dans le milieu hospitalier on reste plutôt sceptique face à l’annonce. Comme nous le confie cet anesthésiste qui a souhaité rester anonyme: « C’est vrai que les urgences sont bouchées depuis des années. Mais je crois qu’on a là une annonce qui semble être davantage de la poudre aux yeux qu’une véritable mesure. Si les moyens mis à notre disposition pour ces Urgences Urgentes restent insuffisants, on ne pourra pas faire grand-chose. Ce qu’il faudrait, pour une vraie prise en charge efficace des patients qui se retrouvent dans des situations graves, ce serait la création d’Urgences Urgemment Urgentes« .

Le Gorafi

Publicité
Publicité