Al Gore se déclare officiellement candidat à l’élection présidentielle américaine

6 Publié le 06/11/2012 par La Rédaction

Coup de tonnerre dans cette fin de campagne. Alors qu’il ne reste plus que quelques heures avant le début des premiers résultats, Al Gore, ancien vice-président, vient de donner un coup de pied dans la fourmilière. Lors d’une conférence de presse il a publiquement annoncé qu’il se présentait à la présidentielle. Même si cela semble risqué comme pari politique, le nouveau candidat croit en ses chances.

Coup de tonnerre dans cette fin de campagne. Alors qu’il ne reste plus que quelques heures avant le début des premiers résultats, Al Gore, ancien vice-président, vient de donner un coup de pied dans la fourmilière. Lors d’une conférence de presse il a publiquement annoncé qu’il se présentait à la présidentielle. Même si cela semble risqué comme pari politique, le nouveau candidat croit en ses chances.

Une campagne express

L’ancien vice-président de Bill Clinton (1993-2001) n’a pas choisi n’importe quel endroit pour faire son annonce choc. C’est dans un quartier de Brooklyn ravagé par l’ouragan Sandy qu’il a décidé de tenir sa conférence de presse. Conférence durant laquelle il s’est montré déterminé : « Je pense être le seul à pouvoir enrayer efficacement le réchauffement climatique, nous avons tous vu les dégâts de l’ouragan Sandy. Cela risque d’être un peu compliqué pour lever des fonds dans cette campagne express

S’il veut remporter cette élection, Al Gore devra réussir un tour de force : mener sur 6 heures une campagne que les autres candidats ont déroulée sur plusieurs mois. Dès son discours fini, il s’est d’ailleurs envolé directement pour l’Ohio, état-clé de cette élection. A son arrivée il devrait, lors d’une réunion commune, rencontrer des ouvriers latinos et des personnes âgées exclues du système de santé. Dix minutes après, le marathon de ce nouvel outsider continue avec un déplacement en Californie où il tiendra un meeting fleuve devant un parterre d’étudiants. La suite et fin de sa campagne jusqu’à ce soir reste toujours inconnue.

Battu sur le fil à la présidentielle par George W. Bush en 2000, Al Gore peut néanmoins compter sur la sympathie des électeurs américains, qui continuent de voter pour lui à chaque élection, même s’il ne se présente plus.

La Rédaction

Publicité
Publicité