Marine Le Pen dit « toujours aimer son père » malgré les révélations sur son « bon comportement » durant la guerre d’Algérie

28 Publié le 16/11/2012 par La Rédaction

La dynastie Le Pen est dans la tourmente. Les célèbre enquêteurs Pierre Péan et Philippe Cohen viennent de sortir un livre-enquête sur Jean-Marie Le Pen. Un ouvrage dans lequel ils émettent de sérieux doutes sur le fait que le célèbre fondateur du Front national ait pu pratiquer la « torture institutionnelle » lors de son service en Algérie. Selon les auteurs, il aurait sans doute « brutalisé des Algériens » sans pour autant s’adonner aux exactions perpétrées en masse à l’époque. Une nouvelle qui vient écorner non seulement l’image de l’homme politique, de son parti mais aussi de tout le clan Le Pen. Solidaire, Marine, sa fille a annoncé ce matin qu’elle soutenait son père dans cette épreuve. Reportage.

La dynastie Le Pen est dans la tourmente. Les célèbres enquêteurs Pierre Péan et Philippe Cohen viennent de sortir un livre-enquête sur Jean-Marie Le Pen. Un ouvrage dans lequel ils émettent de sérieux doutes sur le fait que le célèbre fondateur du Front national ait pu pratiquer la « torture institutionnelle » lors de son service en Algérie. Selon les auteurs, il aurait sans doute « brutalisé des Algériens » sans pour autant s’adonner aux exactions perpétrées en masse à l’époque. Une nouvelle qui vient écorner non seulement l’image de l’homme politique, de son parti mais aussi de tout le clan Le Pen. Solidaire, Marine, sa fille a annoncé ce matin qu’elle soutenait son père dans cette épreuve. Reportage.

« J’aime toujours mon père »

« Mon père restera mon père. Peu importe ce qu’on peut raconter autour. Cette information sur son passé change considérablement la donne, certes, mais j’aime toujours mon père. ». Ce matin au micro de RTL, Marine Le Pen avait laissé sa férocité habituelle de côté pour la troquer contre le visage de la sincérité. C’est avec de l’émotion dans la voix qu’elle a commenté cette affaire : « Ce que messieurs Péan et Cohen ont mis au jour est très grave. Cela remet en cause l’identité même de notre parti, notre histoire, nos valeurs. Mais ma relation avec mon père, elle, est indestructible. Même s’il m’a menti sur son passé. Même s’il m’a caché pendant des années qu’en fait il avait eu un “bon comportement” en Algérie. »

L’actuelle présidente du Front national se trouve face à un cas de conscience à la fois personnel et politique. Sur le plan familial, elle semble clairement vouloir conserver de bonnes relations avec son père. Politiquement en revanche, elle a d’ores et déjà annoncé que se tiendrait une commission disciplinaire au sein du parti pour savoir si Jean-Marie Le Pen pouvait garder ou non son titre de président d’honneur du FN.

Le Gorafi

Publicité
Publicité