Elections/UMP : Copé navré “du temps perdu à ne pas stigmatiser des minorités”

12 Publié le 19/11/2012 par La Rédaction

Jean-François Copé est en colère. C’est en tout cas le message principal qu’il a tenu à faire passer en plein cafouillage à l’UMP. Alors que ni lui ni François Fillon n’ont été déclarés vainqueurs de l’élection pour prendre la tête du parti, le maire de Meaux a tenu a marquer son vif mécontentement. Il critique « un gâchis de temps précieux ». Un temps qu’il aurait aimé utiliser pour s’adonner à son activité de prédilection : la stigmatisation de minorités en tous genres.

 

« Nous perdons du temps mes amis » . Jean-François Copé porte un visage grave depuis hier soir. C’est devant le siège de l’UMP qu’il a pris la parole ce matin pour appeler au retour à l’ordre au sein de l’UMP : « Ce qui nous arrive est une catastrophe. François Fillon par son obstination à ne pas reconnaître sa défaite bloque tout le parti. Plus que l’absence de chef et la perte de crédibilité c’est davantage le temps de réflexion et d’action perdus qui me chagrine. Ces heures que nous passons à nous chamailler sont des heures que nous ne passons pas à stigmatiser des personnes qui mériteraient de l’être ».

Dans les rangs des militants pro-Copé on appelle aussi au calme : « Ce couac c’est tout simplement du temps de xénophobie perdu. Du temps de repli sur nous-mêmes alors qu’il pourrait être tourné vers les autres, à véhiculer des stéréotypes injurieux sur les musulmans, les homosexuels ou les chômeurs. Les médias ne se sont jamais autant intéressés à l’UMP et nous gâchons cette incroyable visibilité en abordant des problèmes internes au parti qui n’intéressent et ne concernent pas les Français » .

Pour marquer le coup, les jeunes de l’UMP ont d’ailleurs décidé d’organiser une manifestation spontanée cet après-midi au Trocadéro pour montrer “le visage uni de l’UMP”. Un rassemblement de 3 heures où copéistes et fillonistes devraient se retrouver ensemble l’espace d’un instant en attendant le verdict de l’élection. Au programme des thèmes abordés lors de cette manifestation qui se veut avant tout rassembleuse : allocataires du RSA, Roms et mariage pour tous.

Le Gorafi

Illustration: wikicommons / MEDEF

Publicité
Publicité