Les Français pris d’une affection incontrolable pour François Fillon

9 Publié le 22/11/2012 par La Rédaction

Effet pour le moins inattendu du duel qui s’éternise entre les deux ténors de l’UMP, François Fillon et Jean-François Copé, de nombreux Français affirment ressentir une forme étrange et incontrôlable d’affection pour François Fillon. Un phénomène qui toucherait de plus en plus de citoyens. Reportage.

Effet pour le moins inattendu du duel qui s’éternise entre les deux ténors de l’UMP, François Fillon et Jean-François Copé, de nombreux Français affirment ressentir une forme étrange et incontrôlable d’affection pour François Fillon. Un phénomène qui toucherait de plus en plus de citoyens. Reportage.

Une sensation étrange et contagieuse

Jean-Louis Beuger est retraité, il vit à Marmande. Jusqu’à il y a quelques jours, il s’intéressait peu à la politique. Mais depuis peu, avec les derniers évènements qui ont secoué le monde politique, il affirme ressentir une forme d’affection et d’empathie incontrôlable pour François Fillon. « Je ne m’intéresse pas du tout à la politique. Mais une chose est sûre: je n’aime pas Jean-François Copé, il est profondément énervant. C’est peut-être cela qui a provoqué ce sentiment pour François Fillon ». Selon lui, les symptômes se sont manifestés dès l’annonce des résultats de l’élection pour la présidence de l’UMP. « Quand j’ai vu que M. Copé avait gagné, et avec quelles méthodes, ça a tout déclenché, aucun doute ».

De nombreuses personnes ont témoigné depuis plusieurs jours, affirmant ressentir ces mêmes sensations. Michèle, propriétaire d’un salon de coiffure à Lyon raconte : « Quand on me dit que ce François Fillon là et le François Fillon qui a été Premier ministre durant 5 ans sont la même personne, je ne veux pas y croire. Je détestais profondément l’autre François Fillon à l’époque. Aujourd’hui, je ne sais pas, je ressens quelque chose, mais je n’arrive pas à mettre un nom dessus ».

Pour les experts, ce phénomène pourrait se répandre, et même perdurer encore plusieurs jours. « Il y a de plus en plus de gens touchés. Et, très souvent, ce ne sont pas forcément des militants UMP. Mais il y a clairement une forme d’empathie. Parallèlement, ces mêmes personnes disent détester profondément Jean-François Copé ». Ces deux phénomènes sont-ils liés ? Les experts refusent de se prononcer.

Le Gorafi

Illustration: Wikicommons / World Economic Forum

Publicité
Publicité