Plus de 20% des nourrissons accros aux réseaux sociaux

17 Publié le 27/11/2012 par La Rédaction

Le phénomène des réseaux sociaux touche tout le monde tous les âges, mais surtout les plus petits. Une étude américaine révèle ce jour que plus de 20% des enfants en bas âge sont accros aux réseaux sociaux. Enquête chez cette génération qui passe du berceau à l’ordinateur.

Mattéo est âgé d’un an mais c’est un féru des nouvelles technologies et des réseaux sociaux. Il appartient à cette nouvelle génération que les spécialistes appellent les “bébés connectés”. Sur son compte twitter, Mattéo raconte son quotidien. Les couches, la nourrice, la sieste, les biberons. Avec plus de 175 000 followers il est sans doute le plus jeune “twitto” de France. Si ses parents sont fiers, les pédiatres tirent la sonnette d’alarme. Car Matteo est loin d’être le seul bambin dans ce cas. Près de 20% des enfants en bas âge sont ainsi connectés.

Rebecca est un an plus vieille que Matteo mais maîtrise déjà les outils de l’internet 2.0. Si elle n’est pas aussi active que Matteo sur twitter, sa page fan sur Facebook rassemble aujourd’hui plus de 345 000 fans de tous les pays. Et depuis peu, elle a inauguré son Tumblr officiel . « Être actif et présent sur les réseaux sociaux c’est très important pour nous. On parle beaucoup de la génération Y mais je trouve que c’est surtout une création journalistique qui ne reflète en rien la réalité du quotidien ».

Les pédiatres jugent sévèrement ce qu’ils nomment une « nouvelle mode » et blâment des parents absents. « Il y a un vrai phénomène d’accoutumance chez les très jeunes, là où l’adulte prend plus facilement de la distance » explique le responsable de l’union des pédiatres de France. Et de citer en exemple, Jessica, 3 ans, une des pionnières de la nouvelle génération connectée. Alors que son compte Instagram cumulait plusieurs centaines de milliers d’abonnés, elle a traversé ce que les spécialistes appellent un « burn out  numérique ».

Si aujourd’hui, après plusieurs mois de traitement, Jessica a jeté l’éponge et ne garde ses photos que pour ses proches, d’autres enfants pourraient être touchés à leur tour. Les pédiatres demandent ainsi une grande consultation nationale sur le sujet au Ministre de la santé.

Publicité
Publicité