Le futur bébé de Kate et William déjà préféré au prince Charles par les Anglais dans l’accession au trône

8 Publié le 04/12/2012 par La Rédaction

Le prince Charles doit-il s’inquiéter pour sa succession ? Alors que la plupart des Britanniques lui préfèrent ses fils, ce nouvel enfant vient relancer la polémique. Les Anglais souhaiteraient à une large majorité que le premier enfant du couple royal accède au plus vite aux plus hautes fonctions. Reportage.

De notre correspondant à Londres
LONDRES  (4/12/2012) – Le prince Charles doit-il s’inquiéter pour sa succession ? Alors que la plupart des Britanniques lui préfèrent ses fils, ce nouvel enfant vient relancer la polémique. Les Anglais souhaiteraient à une large majorité que le premier enfant du couple royal accède au plus vite aux plus hautes fonctions. Reportage.

Ce matin, alors que l’annonce de la royale conception fait déjà les gros titres à travers le monde, The Sun et le Daily Mirror publient un sondage étonnant. Selon ce dernier, l’enfant à naître a la préférence des Britanniques pour succéder à la reine Élisabeth II, en lieu et place du prince Charles. Un sondage qui vient confirmer le désamour des Britanniques pour Charles. Une grande majorité a toujours souhaité que le prince de Galles, jugé vieillissant, abdique en faveur de son fils aîné.

Aujourd’hui, c’est donc au tour de son futur petit-fils de lui faire concurrence. Une concurrence que les proches de Charles prennent très au sérieux. « Il tient à rappeler qu’il a une plus grande expérience des affaires de l’État et de la Couronne qu’un enfant qui n’a pas encore vu le jour. Il pense que cela peut jouer en sa faveur et espère que les Anglais sauront revenir à la raison », explique-t-on en privé.

Pour les spécialistes de la famille royale anglaise, Charles pourrait avoir bien plus de difficultés qu’il n’y paraît. « Ce sondage est un vrai désaveu pour le prince. Les Anglais veulent un souverain – ou une souveraine – énergique, jeune, il faut redonner un nouveau visage à la couronne d’Angleterre. » Pour d’autres, l’enfant à naître a d’ores et déjà toutes ses chances, comme l’explique ce journaliste du Sun : « Cet enfant n’a peut-être rien accompli mais il décide de naître dans un contexte très sombre, la crise, le terrorisme, la reformation des Spice Girls, la peur de l’apocalypse. Des éléments qui démontrent un courage et surtout une grande force intérieure – et ça, les Britanniques aiment. »

Charles devra-t-il s’incliner ? Réponse dans neuf mois.

Le Gorafi

Illustration: Wikicommons /  Dan Marsh

Publicité
Publicité