Jérôme Cahuzac affirme ne pas posséder de compte bancaire, du tout

14 Publié le 05/12/2012 par La Rédaction

Nouveau scandale en cours pour le gouvernement de Jean-Marc Ayrault ? Alors que Mediapart affirmait hier que le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, possédait un compte bancaire en Suisse, celui-ci se défend. Il affirme au contraire ne pas posséder de compte bancaire, ni en Suisse, ni ailleurs. Selon ses dires, il ne posséderait d’ailleurs pas de compte bancaire du tout. Explications.

Nouveau coup dur pour le gouvernement Ayrault. Après les dossiers épineux du mariage pour tous et de Notre-Dame-des-Landes, un nouveau scandale vient cette fois épingler le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac. Selon des documents de Mediapart, le ministre aurait possédé un compte secret en Suisse jusqu’en 2010. Jérôme Cahuzac se défend de telles accusations et annonce porter plainte en diffamation contre de tels propos. Le ministre va plus loin et affirme ne posséder ni compte en Suisse, ni même de compte bancaire tout court. Il justifie sa situation par une très grande situation précaire, du fait de son poste de ministre. « Avec la crise, les banques demandent des garants pour ouvrir un compte en banque. Un poste de ministre est un poste très précaire, je ne peux donc pas du tout ouvrir un compte en banque, ni en France, ni en Suisse, ni ailleurs », explique-t-il.

Et le ministre de continuer à se justifier : « C’est une situation très difficile à vivre, surtout quand on est ministre délégué au Budget. Mais on s’y fait. Je dois emprunter un peu d’argent auprès de mes amis, j’ai de très nombreuses  reconnaissances de dettes, c’est très dur. Je ne peux, par exemple, ouvrir aucun crédit à la consommation, je dois vivre au jour le jour. Alors ces accusations sont très blessantes pour moi. » Le ministre raconte aussi comment le récent cambriolage de son appartement du XVIe arrondissement a changé ses habitudes : « Je préfère vivre chez des amis, ils m’hébergent. Être ministre vous expose beaucoup plus, je préfère ne pas vivre chez moi dans l’immédiat. »

Le ministre annonce donc attaquer en diffamation toute personne qui reprendra les informations du site Mediapart. Il affirme avoir été particulièrement blessé par la violence de certains arguments : « On m’accuse d’être un ancien chirurgien spécialisé dans les implants capillaires. C’est honteux. C’était avant. J’ai payé ma dette, je me suis réinséré, peut-on tourner la page ? Je ne comprends pas pourquoi on met ça à nouveau sur le tapis. On veut salir la réputation d’un homme intègre », plaide-t-il.

Dans l’immédiat, la rédaction de Mediapart se refuse à commenter les déclaration du ministre et maintient ses accusations.

 

Le Gorafi

Illustration: wikicommon / Cyclotron

Publicité
Publicité