Le lundi matin inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco

10 Publié le 10/12/2012 par La Rédaction

New-York – L’Unesco a dévoilé ce week-end les nouveaux inscrits au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Outre le Fest-Noz, l’Unesco a annoncé l’entrée controversée du lundi matin. Une nouvelle qui risque de faire grincer quelques dents. Reportage.

New-York – L’Unesco a dévoilé ce week-end les nouveaux inscrits au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Outre le Fest-Noz, l’Unesco a annoncé l’entrée controversée du lundi matin. Une nouvelle qui risque de faire grincer quelques dents. Reportage

« Je hais les lundis »

Le lundi matin . Un moment de la semaine difficile, dur, que tout le monde appréhende. Pour beaucoup, il symbolise le premier jour de la semaine de travail et la fin du week-end réparateur. Ouvriers, lycéens, écoliers, tout un chacun a été, est, et sera confronté au lundi matin. Mais désormais, le lundi matin sera conservé et préservé sous l’égide de l’Unesco, dans le cadre du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Initié par l’Unesco, en parallèle avec le patrimoine mondial, le patrimoine culturel immatériel se charge de la protection du patrimoine de traditions orales et culturelles.

Mais l’annonce de cette protection ne fait pas que des heureux. Pour beaucoup, le lundi matin est  particulièrement dur à vivre. Il est ainsi  responsable de plus de 46 % des dépressions diagnostiquées chaque année, une source de phobies, de stress. Julien Baucher, employé, est choqué par le choix de l’Unesco : « Il y a tellement de choses en péril et qui ont vraiment besoin d’aides… Pourquoi avoir choisi ce jour-là, cela me déprime encore plus à l’idée d’affronter mon prochain lundi. » Pour certains, il y avait clairement d’autres options à suivre. « Pourquoi ne pas protéger le vendredi après-midi ou le casual friday, c’est déjà moins stessant », s’inquiète Philippe, 34 ans, de Nantes.

Du côté de l’Unesco, on défend le choix de l’institution des Nations unies. « Le lundi matin n’est certes pas un jour aimé mais cela montre qu’il doit être protégé. Nous pensons qu’à terme, si nous ne faisons rien, il disparaîtra. » Selon le Bureau international du travail (BIT), les chiffres sont sans appel : de plus en plus de personnes sont tentées de déposer leur RTT le lundi matin pour passer directement au lundi après-midi. Toujours selon le BIT, d’ici à 2050, le lundi matin aura « totalement » disparu. « Qu’on le veuille ou non, le lundi matin fait partie de notre patrimoine, il doit être protégé et conservé », explique l’Unesco dans un bref communiqué en réponse aux protestations. À noter qu’une demande a été présentée par la France pour demander l’inscription au patrimoine mondial immatériel de la « dépression du dimanche soir », une demande qui là aussi risque de faire beaucoup parler d’elle.

Le Gorafi

Illustration : Wikicommon

Publicité
Publicité