Le FBI arrête 150 millions de suspects non-inscrits sur Facebook

15 Publié le 17/12/2012 par La Rédaction

WASHINGTON – Après la terrible fusillade dans une école primaire du Connecticut, le profil du tueur se montre plus complet chaque jour. Il apparaît comme quelqu’un d’effacé, de peu sociable. Comme le responsable de la tuerie d’Aurora en juin dernier, il n’était pas inscrit sur un réseau social. Ce qui a conduit le FBI à sa plus grande opération policière depuis sa création, avec l’arrestation de cent cinquante millions d’Américains suspects qui ne sont pas inscrits sur les réseaux sociaux.

WASHINGTON –  Après la terrible fusillade dans une école primaire du Connecticut, le profil du tueur se montre plus complet chaque jour. Il apparaît comme quelqu’un d’effacé, de peu sociable. Comme le responsable de la tuerie d’Aurora en juin dernier, il n’était pas inscrit sur Facebook. Ce qui a conduit le FBI à sa plus grande opération policière depuis sa création, avec l’arrestation de cent cinquante millions d’Américains suspects qui ne sont pas inscrits sur les réseaux sociaux.

Des suspects en puissance

Si le problème des armes à feu et des jeux vidéo violents est parfois montré du doigt, l’étrange absence des auteurs des deux dernières tueries sur les réseaux sociaux a poussé le FBI à agir. Selon un porte-parole, l’opération s’est déroulée dans le calme, la grande majorité des suspects arrêtés l’a été dans le calme, aucun n’a opposé de résistance. L’annonce officielle de l’arrestation de ces millions de suspects en puissance a été officialisée par la Maison Blanche. «Tôt ce matin, les forces de police de notre pays ont arrêté des millions de suspects. Ces personnes vont être interrogées, afin que l’on comprenne leurs motivations. Cette opération a été couronnée de succès et je veux rendre hommage à l’ensemble des femmes et des hommes qui y ont pris part » a déclaré le président Barack Obama.

Selon le FBI, ce sont plus de 149 millions d’Américains qui ont été ainsi arrêtés dans plusieurs dizaines d’États. Des individus, qui, pour la plupart, n’ont jamais été inscrits sur un seul réseau social. « Nous avons affaire à des individus très déterminés. Certains ne sont inscrits ni sur Facebook, ni sur Twitter et n’ont aucun Tumblr. Nous essayons actuellement de vérifier s’il y a des connexions entre elles » a expliqué un des porte-paroles du FBI. Et de citer un exemple, celui de José Bartoski, 34 ans, du Minnesota, un homme a priori sans histoire, très effacé et absent des réseaux sociaux. « Cet homme vit seul, travaille dans une galerie marchande et n’a strictement aucune activité sur les réseaux sociaux. Il n’a pu donner aucune raison valable lors de son interrogatoire ».

Le FBI a annoncé qu’il allait poursuivre ses opérations coup de poing au cours des prochains jours. Des opérations qui tentent de rassurer un pays touché au cœur et qui veut des actions et des réponses fortes. Et le FBI de conclure «Nous allons élargir notre champ d’investigation. Nos agents sont sur le terrain. Nous recevons beaucoup de témoignages et de rapports sur des personnes qui n’utilisent ni Skype, ni mail .» Une nouvelle vague d’arrestation n’est sans doute pas à exclure selon Washington.

Le Gorafi

Publicité
Publicité