Le relèvement de la note de la Grèce par Standard and Poor’s se révèle être un canular

8 Publié le 19/12/2012 par La Rédaction
onion

ATHENES – Moment d’euphorie hier soir dans les Bourses européennes à l’annonce d’un relèvement de la note grecque par l’agence de notation Standard and Poor’s. Après plusieurs heures de tergiversations, les espoirs des Grecs ont été vite douchés : il s’agissait d’un canular habilement mené par un journal satirique américain qui n’en est pas à son coup d’essai. Reportage.

ATHENES  – Moment d’euphorie hier soir dans les Bourses européennes à l’annonce d’un relèvement de la note grecque par l’agence de notation Standard and Poor’s. Après plusieurs heures de tergiversations, les espoirs des Grecs ont été vite douchés : il s’agissait d’un canular habilement mené par un journal satirique américain qui n’en est pas à son coup d’essai. Reportage.

Des experts en fausses informations

The Onion a encore frappé. Après avoir fait croire à un journal chinois que Kim Jong-eun, président de la Corée du Nord  avait été élu “homme le plus sexy de l’année”, ces experts en manipulation et désinformation ont récidivé. Cette fois, c’est l’annonce d’un relèvement de la note de la Grèce par l’agence de notation Standard and Poor’s qui a fait mouche.  Le pays, plongé dans des difficultés de paiement de la fameuse dette, peine à se relever. L’information du journal satirique a été prise au sérieux par plusieurs agences de presse  et quotidiens éminents en Europe, qui l’ont tout de suite relayée, provoquant un moment d’euphorie et de suspicion sur les marchés.

La nouvelle a, quant à elle, été formellement démentie par le bureau de Standard and Poor’s qui réaffirme “qu’aucun relèvement de la Grèce n’est possible à court et à moyen terme. A long terme, ça nous renvoie bien trop loin à l’échelle humaine.” L’agence de notation regrette que de telles informations aient pu tromper journaux et analystes, réputés pourtant pour leur sérieux. Ce qui pose à nouveau un vrai problème quant à la réception et la circulation de l’information, notamment sur Internet.

Journal satirique américain, The Onion n’en est pas à son coup d’essai. Outre Kim Jong-eun et la note grecque, ils avaient réussi à faire croire à des médias iraniens que Mahmoud Ahmadinejad était plus populaire que Barack Obama au Texas et que Valéry Giscard d’Estaing avait été élu en 1974 à la présidence de la République Française.

Le Gorafi

Publicité

8 avis éclairés

38

lnk 23/12/2012

Ces sites prétendument humoristiques sont vraiment la plaie, et ils ont bien raison ceux qui disent qu’Internet est une poubelle.

    39

    Marcel Prout 23/12/2012

    Tu l’as dit, bouffi.

30

Adolphe Bergmann 19/12/2012

C’est qui Barack Obama ?

38

anonyme courageux 19/12/2012

J’ai acheté des dizaines de kilos de Féta Grecque sous les conseils de mon banquier parce que je croyais en ce pays… mais là je commence à sérieusement douter de mon choix.

    49

    Fredo 19/12/2012

    et moi c’est 1 tonne de feuilles de vigne qui encombrent mon appart!!!!

    On a peut être le même banquier?

    Ecoutez passez à la maison et on va fabriquer tout plein de feuilles de vigne farcies à la feta pour nourrir les foules affamées après la fin du monde.

    Grace aux conseils avisés de notre banquier, on va faire fortune je le sens……

29

Alice Opéhidémairvaye 19/12/2012

Ma parole!!! 😮 J’y ai trop cru pour Giscard! C’était qui alors finalement le président? Patrick Juvet?

    33

    Riri 19/12/2012

    Rassurez vous, vous n’êtes pas le seul… Giscard lui-même y a cru pendant des années!

43

Cyrano 19/12/2012

Ha ! Enfin une presse sérieuse qui dénonce les dérives d’une autre presse spécialisée dans les canulars et autres fausses nouvelles. Si j’osais, je dirais que le journal américain The Onion, « il nous les pèle »

Merci au Gorafi pour son sérieux lorsqu’il nous éclaire avec justesse sur la véritable information 😀

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *