Bouclier antimissile : le Pape réaffirme le droit du Vatican à se défendre

9 Publié le 26/12/2012 par La Rédaction

Dans son message annuel urbi et orbi, – à la ville et au monde – le pape Benoît XVI a réaffirmé hier le droit élémentaire du Vatican à se défendre au travers de la mise en place d’un bouclier antimissile. Une idée accueillie fraîchement par ses partenaires européens. Reportage.

Dans son message annuel urbi et orbi, – à la ville et au monde – le pape Benoît XVI a réaffirmé hier  le droit élémentaire du Vatican à se défendre au travers de la mise en place d’un bouclier antimissile. Une idée accueillie fraîchement par ses partenaires européens. Reportage.

Une force de dissuasion

Le message annuel du Pape était attendu. Outre un long passage de trois heures sur son opposition au mariage homosexuel, Benoît XVI a redit sa volonté de doter le Vatican de l’arme nucléaire dans un but purement dissuasif. « Les temps changent, les dangers changent, nous devons changer ». Il a aussi soulevé l’idée du déploiement d’un bouclier antimissiles rapidement en Europe.

« Pourquoi nous autres croyants aurions nous moins le droit que les autres nations de nous défendre ? » a ainsi énoncé le pape. Il a proposé un plan de déploiement en plusieurs étapes que le Vatican va soumettre aux États européens concernés. « Une fois que nous aurons trouvé un accord sur l’emplacement et la gestion des sites, tout devrait aller très vite ».

Mais cette idée ne fait pas que des heureux. Le Vatican a ainsi proposé plusieurs sites en France pour stocker les futures ogives et rampes antimissiles. La crypte Notre-Dame à Paris, le couvent des Augustins ou l’Église Saint-Nicolas du Chardonnet. Plusieurs riverains ont témoigné de leur inquiétude de voir s’installer une rampe de lancement d’engins nucléaires à proximité. « Oui je veux que le Saint Siège se sente en sécurité mais pourquoi ne pas installer cela chez eux? ». Face aux critiques qui s’élèvent déjà, le Vatican répond que « le Saint Siège est un des États les plus petits au monde » et qu’il ne peut donc stocker la totalité de sa force de dissuasion. Une affaire à suivre.

Le Gorafi

Illustration : wikicommon / Andreas Tille

Publicité
Publicité