Reportages télés de fin d’année : RSF contre le bizutage dans les rédactions des télés françaises

12 Publié le 26/12/2012 par La Rédaction

PARIS – RSF annonce une importante campagne contre les traditionnels bizutages dans les rédactions des télés. Des centaines de jeunes journalistes sont ainsi envoyés sur le terrain pour couvrir des sujets globalement inintéressants comme la revente des jouets sur Internet ou le passage du père Noël en province. Reportage.

PARIS – RSF annonce une importante campagne contre les traditionnels bizutages dans les rédactions des télés. Des centaines de jeunes journalistes sont ainsi envoyés chaque année sur le terrain pour couvrir des sujets globalement inintéressants comme la revente des jouets sur Internet ou le passage du père Noël en province. Reportage.

Derrière le marronnier, le bizutage

« Ces jouets qui ne marchent pas le jour de Noël » « Ces gens qui revendent leurs cadeaux le jour de Noël ». Chaque année, la télévision française offre les mêmes reportages au moment des fêtes. Derrière ces marronniers, se cache une pratique honteuse de bizutage que RSF entend aujourd’hui publiquement dénoncer. « Trop de journalistes débutants souffrent en silence, il faut briser le tabou » a expliqué Dominique Gerbaud  président de RSF France. Selon lui, ce sont ainsi plusieurs centaines de journalistes qui sont victimes de cette pratique d’un autre âge. Une pratique honteuse, et les rares qui témoignent le font de manière anonyme.

Julien (*) a 32 ans. Il est JRI (*) pour TF1 depuis douze ans. Il réalise des reportages pour le  13H. Il a accepté de raconter. « Vous n’avez pas vraiment le choix en fait. Ceux qui refusent n’obtiendront aucune promotion ou seront mutés sur Confessions Intimes . Je me suis retrouvé à faire un reportage sur les jouets qui ne marchent pas le jour de Noël. Aujourd’hui encore, j’y pense et j’ai mal. Il faut arrêter ça… »

Et julien de continuer : « Quand vous arrivez sur place, vous comprenez qu’on se moque de vous. Personne ne revend ses jouets sur Internet, surtout le lendemain de Noël. Alors vous engagez des figurants en urgence, que vous payez de votre poche. Puis vous leur demandez de jouer devant votre caméra. Oui tous, absolument tous ces reportages sont des faux depuis plusieurs années. Si vous écoutez bien, vous pourrez entendre le sentiment de désespoir dans le commentaire du reportage ».

D’autres voix s’élèvent. Éric (*) 27 ans, journaliste à France 2 raconte à son tour. « J’en avais entendu parlé mais je ne voulais pas y croire. Je n’ai pas pu y échapper. Ça a été très dur, j’essaie de ne pas y penser. On m’a forcé à réaliser un reportage sur les gens qui revendent leurs cadeaux sur Internet ». dit-il avant d’exploser en sanglots. Pour RSF, il faut mettre fin à cette pratique dégradante et humiliante. « Les médias français se grandiront en bannissant enfin ces pratiques ». Et dans la ligne de mire de RSF, outre les reportages de Noël, il y a aussi l’autre bizutage qui consiste à envoyer des équipes télé dans les péages, l’été, à l’heure des grands départs en vacances.

Le Gorafi

Publicité
Publicité