Après trente ans de polémiques, le Centre Pompidou finalement démonté la semaine prochaine

67 Publié le 09/01/2013 par La Rédaction

Paris – C’est peut-être la fin d’une polémique vieille de plus de trente ans. Le Centre Pompidou, qui a longtemps déchaîné les critiques quant à son architecture, devrait être démonté dans les jours qui viennent. Conclusion d’une longue lutte des associations de riverains et des architectes de la ville de Paris.

Paris – C’est peut-être la fin d’une polémique vieille de plus de trente ans. Le Centre Pompidou, qui a longtemps déchaîné les critiques quant à son architecture, devrait être démonté dans les jours qui viennent. Conclusion d’une longue lutte des associations de riverains et des architectes de la ville de Paris.

Un squat pour les uns, un musée pour les autres

Le Centre Pompidou, fameux musée d’art contemporain vit peut-être ses dernières semaines. En effet, un accord a été finalement trouvé entre les associations de riverains, les architectes de la ville de Paris et le ministère de la Culture concernant le démontage prochain de la structure. Installé de manière provisoire sur un terrain vague depuis plus de trente ans, le bâtiment avait été construit sans permis, chacun des artistes aménageant ou construisant à sa guise. Une telle anarchie et un manque total de contrôle ont mené à la structure que l’on connaît aujourd’hui, une structure qui n’a cessé d’être décriée au fil des années.

« Il est grand temps que cela disparaisse. Trente ans que c’est devant chez moi quand j’ouvre les volets » s’indigne Michel Drenet, un des riverains membre de l’association qui a combattu le centre Pompidou. D’abord simple squat en 1977, l’endroit s’est rapidement transformé en rendez-vous incontournable de l’art contemporain. Mais c’est surtout son architecture qui a été longtemps au cœur des polémiques. « Les artistes aménageaient l’endroit à leur guise, rien n’a été respecté » explique Christophe Bromh, un des architectes de la ville de Paris.

Le ministère de la Culture en charge de la gestion de l’édifice a pour sa part annoncé qu’il allait prendre les devants. « Nous comprenons que cette situation n’a que trop duré et nous mettons tout en œuvre pour limiter les désagréments » explique-t-on au ministère. Même si aucun lieu de stockage provisoire n’a été donné, le démontage de la structure devrait pour sa part commencer dès la semaine prochaine.

Le Gorafi

Illustration :  JavierGil1000 / iStock

Publicité
Publicité