L’Edito du 21/01/13 Halte aux jeux vidéo rétrogrades

45 Publié le 21/01/2013 par La Rédaction

Aujourd’hui, Jean-François Buissière nous ouvre sur les yeux sur la réalité des jeux « rétro » et leurs dangers pour la société qui se veut moderniste.

Il ne vous aura pas échappé qu’aujourd’hui nous vivons dans une relative modernité. Mais pourtant certains s’obstinent à vivre dans une bulle, coincés dans le passé. Ils se masquent la réalité sous une savoureuse notion de « vintage », « rétro », mais c’est surtout de l’immaturité. Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi certains peuvent se passionner pour les vieux jeux vidéo – violents ou pas. Certains nomment ça « rétro ». Moi j’appelle ça être totalement rétrograde.

Soyons honnêtes avec nous même : nous avons affaire à des machines désuètes et obsolètes. D’un esthétisme douteux – il faut dire que les premières recherches esthétiques sur ce genre de machines sont très récentes – et surtout techniquement très datées, ces machines ne font pas le poids face à la technologie d’aujourd’hui ? Pourquoi encore s’amuser dessus, il y a tellement mieux qui se fait.. Ensuite regardons aussi les jeux en face. Je ne comprends pas bien le plaisir qu’on peut avoir à jouer à des jeux graphiquement peu recherchés. À l’époque nous n’avions pas le choix. Nous étions condamnés à imaginer que ces tas de sprites étaient un plombier facétieux ou un hérisson bleu. Dans ce dernier point on tombe dans un autre problème des jeux vidéo, le souci de réalisme : personne n’a vu encore de hérisson bleu et jamais les concepteurs de ce jeu n’ont souhaité corrigé ce « bug ».

Depuis quelques années, certains se sont pris de passion pour les « vieux jeux vidéo ». Sans doute un problème lié à l’enfance ? En y jouant, ces gens oublient qu’ils embarrassent leurs proches. Comment réagir quand vous avez un proche qui se retrouve pris dans cette spirale ? Essayez de le raisonner, lentement, pas à pas. Je note aussi un autre phénomène, plus inquiétant. Certains programmeurs conçoivent des jeux esthétiquement d’un autre âge. Je pense évidemment à « Hot Line Miami » dont la laideur graphique est un parfait exemple.

Aujourd’hui, les jeux vidéo sont plus réalistes, plus beaux. Alors pourquoi s’entêter ? Besoin de combler une lacune de votre enfance ? A quoi cela sert-il que certains concepteurs de jeux créent des mondes entiers, ouverts ? Pourquoi refuser la modernité ? Posez-vous la question. Voyez-vous beaucoup de gens dans les rues utiliser un bibop, un tatoo ? Alors cessez d’être rétrogrades et vivez enfin avec votre époque.

Jean-François Buissière
Jean-François Buissière est président du Directoire du Gorafi.

Publicité
Publicité