Dans un univers parallèle, George W. Bush vient de prêter serment pour un quatrième mandat consécutif

10 Publié le 23/01/2013 par La Rédaction

Washington DC, Terre 6 – Alors que sur Terre, Barack Obama vient de prêter serment pour un second mandat, des observateurs signalent que dans un univers parallèle, George W. Bush vient quant à lui de prêter serment pour son quatrième mandat consécutif, après une brillante réélection en novembre dernier. Reportage.

Washington DC, Terre 6 – Alors que sur Terre, Barack Obama vient de prêter serment pour un second mandat, des observateurs signalent que dans un univers parallèle, George W. Bush vient quant à lui de prêter serment pour son quatrième mandat consécutif, après une brillante réélection en novembre dernier. Reportage.

Un Président fort face à des défis nouveaux

Peut-être l’heure de la réhabilitation pour George W. Bush ? Accusé par beaucoup d’avoir été un des pires présidents des États-Unis, sa réputation pourrait être réévaluée à la lumière de nouveaux éléments. En effet, dans un univers parallèle, il vient d’être réélu pour la quatrième fois et semble plus populaire que jamais.

Très largement réélu en novembre dernier après l’étrange mort, classée comme un suicide, de sa seule opposante Hillary Clinton, le Président Bush a réussi en trois mandats à redonner un nouveau visage à l’Amérique, et au monde. Après avoir pacifié l’Irak et l’Afghanistan, les États-Unis ont pu mener ainsi à terme leur combat contre l’Axe du Mal en anéantissant totalement  la Corée du Nord. Mais à quel prix ? « Certes le bombardement atomique de New-York en 2008 en riposte aux frappes US a été un choc pour l’opinion mondiale, mais cela a encore plus resserré les américains derrière leur  ‘commandant en chef’ » analyse Alexandre Adler.

Mais quelques voix discordantes se font entendre. Pour beaucoup, George W. Bush a commis quelques erreurs et non des moindres. « La privatisation d’Internet en est une. Le fait que chaque Américain soit désormais équipé d’une puce RFID pour permettre son traçage et sa connexion a été beaucoup critiqué. Tout comme la disparition suspecte du sénateur noir de l’Illinois en 2007 dont on n’a toujours pas retrouvé le corps. L’administration Bush aura des comptes à rendre » explique un membre du parti démocrate, en exil à Cuba depuis 2009, suite à l’interdiction du parti aux États-Unis.

Une fois la cérémonie d’investiture terminée, le président Bush s’est envolé pour le Texas pour retrouver son père, toujours très malade et qui sort d’une longue hospitalisation en décembre dernier.

Sur Terre, les Républicains n’ont pas tardé à s’emparer de l’information pour attaquer Obama. « Clairement, un message très fort pour Obama. Il ne doit pas oublier qu’il n’est qu’une hypothèse, dans un univers parmi des milliers d’univers parallèles, tout cela , son élection et sa réélection, aurait très bien pu ne pas arriver du tout » souligne le média d’informations conservateur Fox News. Dans l’immédiat la Maison-Blanche n’a pas souhaité commenter ces informations.

Le Gorafi

Illustration: edstock / iStock

Publicité
Publicité