Quelque part, un supérieur hiérarchique fait encore preuve d’incompétence

15 Publié le 24/01/2013 par La Rédaction

Cela en deviendrait presque habituel. Dans une grande société, une petite entreprise familiale ou dans un autre lieu de travail un minimum structuré, un ou une chef étale une fois de plus son incompétence devant ses employés. Partagés entre indignation et habitude, ce manque de capacité semble diviser les différents subalternes concernés par ce phénomène récurrent qui se produit à nouveau aujourd’hui. Reportage

Cela en deviendrait presque habituel. Dans une grande société, une petite entreprise familiale ou dans un autre lieu de travail un minimum structuré, un ou une chef étale une fois de plus son incompétence devant ses employés. Partagés entre indignation et habitude, ce manque de capacité semble diviser les différents subalternes concernés par ce phénomène récurrent qui se produit à nouveau aujourd’hui. Reportage

Une incompétence inévitable ?

« Que voulez-vous que je fasse ? Il dit vraiment n’importe quoi mais c’est lui le patron. » confie Christelle. Agée de 26 ans, elle est contrôleuse de gestion dans une grande société du CAC 40 qu’elle tient à garder anonyme. Ce matin, son chef de service a semble-t-il fait preuve d’une inaptitude à laquelle Christelle est rompue : « Il m’a demandé de faire un truc. Je lui ai expliqué que si on le faisait, ça provoquerait une erreur comptable qu’il faudrait corriger plus tard. Il a rien voulu entendre. Deux heures plus tard, je suis revenue le voir en lui montrant que l’erreur avait bien eu lieu. Et là, il m’a demandé de la corriger et de faire exactement l’inverse de ce qu’il avait exigé au début. C’est vraiment un con… »

A quelques centaines de kilomètres de là, à Toulouse, Cyril est enseignant dans un collège. Comme chaque semaine, le proviseur qui gère l’établissement où il travaille vient de lui donner un ordre absurde. Cette fois-ci, il porte sur le programme scolaire à tenir. Bien qu’il soit rodé à ce type de décisions vouées à l’échec, Cyril le vit difficilement : « Nom de Dieu ! Mais comment il fait pour être aussi mauvais ? Il est complètement coupé des réalités. A chaque fois que ça m’arrive, comme aujourd’hui, j’ai envie de me défenestrer. »

Inhérent à l’Homme ?

Eric Descaux est anthropologue du travail à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Il explique que ce type de comportement est un des archétypes sociaux du genre humain : « On a retrouvé des traces de supérieurs hiérarchiques incompétents dans les vestiges de civilisations disparues depuis des millénaires déjà. Et l’on s’est même rendu compte que dans des sociétés actuelles dites “primitives”, l’incompétence du chef était un élément inhérent à toute forme de socialisation par le travail. Avec la soumission et les non-dits du subalterne qui vont avec, l’incompétence hiérarchique est en quelque sorte le ciment même du monde du travail.»

Le Gorafi

Illustration : iStock /  gremlin

Publicité
Publicité

15 avis éclairés

121

Joey Heinbon 10/07/2014

Je crois que mon expérience personnelle pourrait faire avancer le débat :
– Quand mon chef me demande un truc complètement con, je ne fais rien.
– Quand il me demande un truc intelligent, je ne fais rien non plus.
– Et quand il me demande pourquoi je n’ai rien fait, j’accuse un subordonné ou un stagiaire.
Si tout le monde agissait de la sorte, la civilisation ne serait pas en train de sombrer dan la médiocrité la plus crasse. (Et l’UMP pourrait revenir au pouvoir, mais nous sortons du débat)

121

dolphis 26/06/2013

personnellement j ai droit a la « chef » qui me demande de faire quelques choses, je vais pour le faire, et la elle me demande de faire autres choses, je vais pour le faire, puis me demande faire autres choses.
au final elle me demande pourquoi je n est pas fait la première demande !!

non non, elle n a pas la mémoire d un poisson rouge ^^.

128

Kty Konéko 25/01/2013

Mon mari, lui, a la chance : son patron lui donne des ordres qui ne servent à rien. En effet ce chef éclairé lui demande de faire… ce qu’il est déjà en train de faire …

135

Béret Verre 24/01/2013

Si au Gorafi vous commencez à faire des articles de fond vous allez bientôt être rachetés par le Figaro !

151

Bill 24/01/2013

Le bon vieux principe de Peter quoi! On peut y ajouter les lois de Parkinson et Murphy : c’est ainsi que tourne le monde et se mord la queue!

    122

    angela makrell 26/01/2013

    Il ne faut pas oublier le principe de Dilbert non plus, disant qu’un incompétent sera toujours placé comme chef, étant donné que c’est là qu’il risque le moins de faire des bêtises!

    122

    jeanb 11/08/2014

    Messieurs Bill, Peter, Parkinson et Murphy pourriez-vous m’expliquer comment vous vous mordez la queue? J’ai essayé de nombreuses fois, mais moi, je n’y arrive pas

127

Cyrano 24/01/2013

On peut peut-être regretter que la rédaction n’ait pas eu l’opportunité de mettre en avant les cas où un chef se montre compétent.

Ça m’est arrivé une fois, et aussi invraisemblable que ça puisse paraitre, j’ai eu une fois un chef compétent. C’est à la fois tout à fait incroyable et très déstabilisant. Une sorte de culture de société nous habitue à rencontrer les situations décrites dans cet article, et du coup, on en arrive à être complètement effaré lorsqu’on reçoit des instruction sensée, logiques et parfaitement appropriées à la situation. J’ai cru au départ que je dormais et que je vivais un rêve impossible, me disant, « c’est trop beau, je vais me réveiller, ce n’est pas possible autrement » et il a fallu un certain temps avant que je réalise que je ne rêvais pas du tout. Me pincer n’a servi qu’à me faire mal. Et si je n’ai pas immédiatement sauté par la fenêtre, c’est que nos bureaux étaient au rez-de-chaussée.

Il a fallu du temps, mais j’ai fini par m’en remettre avec des années de psychanalyse…

    145

    Fredo 24/01/2013

    Moi aussi j’ai connu ça dans une boite

    Mais bon on l’a viré fissa, faut pas déconner non plus

      118

      commodore staff 24/01/2013

      je me disais aussi un chef competent ca ne se garde pas sinon on risque de faire progresser la boite

137

commodore staff 24/01/2013

ca fait plaisir de se sentir moins seul. grace au garofi je sais que je ne suis pas le seul patron incompetant

114

Quentin 24/01/2013

Précisons que c’est le rédacteur en chef du Gorafi qui a demandé au journaliste d’écrire cet article, même si ce dernier a pleinement conscience que cela ne servira à rien.

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *