Les sites porno mis à mal par la miss météo du Grand Journal

21 Publié le 25/01/2013 par La Rédaction

Les uns crient à la concurrence déloyale. Les autres parlent d’une affirmation mensongère. Depuis une semaine, la guerre est déclarée entre l’équipe du Grand Journal et les patrons de sites porno. Ces derniers accusent notamment KM Prod, la société productrice de l’émission de CANAL +, de mettre à l’antenne du contenu pornographique en échappant aux règles strictes en la matière. La cible visée est ici clairement Doria Tillier, la miss météo du programme qui serait à l’origine d’une importante chute des fréquentations des sites pour adultes.

Les uns crient à la concurrence déloyale. Les autres parlent d’une affirmation mensongère. Depuis une semaine, la guerre est déclarée entre l’équipe du Grand Journal et les patrons de sites porno. Ces derniers accusent notamment KM Prod, la société productrice de l’émission de CANAL +, de mettre à l’antenne du contenu pornographique en échappant aux règles strictes en la matière. La cible visée est ici clairement Doria Tillier, la miss météo du programme qui serait à l’origine d’une importante chute des fréquentations des sites pour adultes.  

Des similitudes indéniables

La première attaque contre ce supposé deux-poids, deux mesures est venu de Fabien Losa, représentant pour la France de l’américain Youporn, leader dans le milieu des sites pornographiques : « Ce que nous contestons, c’est que le CSA autorise le Grand Journal à diffuser à une heure de grande écoute du contenu quasi identique au nôtre, à 2-3 différences près. Donc, soit le CSA nous permet également d’accéder à ce type de tranche horaire sur une chaîne de télé, soit il rappelle les producteurs du Grand Journal à l’ordre. Si jamais ils s’y refusait, cela ne ferait que montrer qu’il cautionne cette concurrence déloyale »

Il en aura fallu beaucoup pour faire sortir du silence les gérants de sites porno. Généralement discrets dans les médias, ils se disent à bout. Car depuis septembre 2012, l’audience des sites comme Youporn est en chute libre de 40 à 50%. Les internautes se mettent en effet à déserter les plateformes de vidéos en streaming pour se ruer sur les vidéos de Doria Tillier, actuelle miss météo du Grand Journal. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les diffuseurs de vidéos pornographiques sur Internet réagissent sur le sujet. En septembre 2011, ils étaient plus timidement montés au créneau contre la mise à l’antenne de Charlotte le Bon au poste occupé aujourd’hui par Doria Tillier.

Géraldine Cossi est analyste Médias des 15-25 ans chez Médiamétrie. Interrogée par le Gorafi, elle décrypte les causes d’une telle crise : « C’est vrai qu’avec la météo de Doria Tillier et les vidéos X, on a là deux types de programmes similaires avec dans les deux cas une présentatrice ou une actrice extrêmement sexualisée. Des jeunes femmes qui sont uniquement là pour stimuler la libido des téléspectateurs. La seule différence c’est que sur Youporn c’est un parti-pris un peu plus assumé qu’au Grand Journal. »

Les chaînes d’info en embuscade

Les sites pornographiques doivent donc désormais faire avec la concurrence des Doria Tillier et autres. Mais une plus grande menace encore pourrait bien surgir des chaînes d’infos en continu comme BFMTV ou I-Télé, comme le commente Géraldine Cossi : « Depuis des années déjà, ces chaînes montent en puissance sur ce créneau très spécifique. On y retrouve des présentatrices à la plastique quasi similaire à celle des actrices porno. Et de plus ces journalistes femmes offrent un supplément d’informations non négligeable. Un petit plus qui joue dans la balance là où le travail d’info des miss météo est généralement relégué au second plan, voire totalement inexistant dans le cas des sites porno. »

Le Gorafi

 

Publicité
Publicité