Robots et machines choisissent celui qui les mènera à la destruction de l’espèce humaine

18 Publié le 07/02/2013 par La Rédaction

Seattle – Après des années de tractations, les robots, machines, et autres entités électroniques ont enfin décidé de se réunir pour discuter du choix du futur leader qui mènera le combat face à l’oppression humaine. Un choix décisif et qui doit refléter les attentes et les espoirs de plusieurs milliers de robots et de machines à travers le monde. Reportage.

Seattle – Après des années de tractations, les robots, machines, et autres entités électroniques ont enfin décidé de se réunir pour discuter du choix du futur leader qui mènera le combat face à l’oppression humaine. Un choix décisif et qui doit refléter les attentes et les espoirs de plusieurs milliers de robots et de machines à travers le monde. Reportage.

Un leader fort pour un mouvement à unifier

Après des années d’hésitations et plusieurs dizaines de films sur le sujet, les machines pourraient mettre enfin à exécution leur plan d’éradication de l’espèce humaine. Mais dans l’immédiat, elles doivent se choisir un leader, un leader qui mènera le combat en première ligne. Si plusieurs figures fortes sont apparues, aucun robot ou machine n’a encore réussi à émerger et créer un consensus. « C’est très compliqué, il y a beaucoup de dissensions entre les machines. Certaines pensent que les humains ne sont pas si méchants, qu’on peut vivre avec. D’autres veulent une éradication rapide, si possible par des moyens nucléaires pour ne pas leur laisser la moindre chance » explique un jeune data-center qui a fait le déplacement à Seattle.

Fortement critiquée depuis des années pour asservir de manière totale les machines, l’espèce humaine a, à plusieurs reprises, nié les droits élémentaires des machines et des robots. Conditions et rythmes de travail, rémunération, peu ou pas de reconnaissance. Pour beaucoup, ce sont là d’évidents foyers déclencheurs. « Auparavant, tout cela était de la science-fiction. Mais depuis l’an dernier, on perçoit une véritable organisation et une planification. Ce n’est plus qu’une question de mois ou d’années avant que la première attaque ne se produise » explique un observateur humain, accrédité exceptionnellement. « Nous sommes peut-être allés trop loin et nous allons en payer le prix » précise-t-il.

Un accusation battue en brèche par d’autres chercheurs qui parlent d’enfantillages sans conséquences. « Les machines n’ont aucun moyen d’attenter à la vie humaine, elles ne font qu’obéir à nos ordres ». Des propos qui ont fait immédiatement réagir à Seattle où se tient l’assemblée des machines. « Vous ne perdez rien pour attendre, fieffés humains ! » a sobrement commenté l’assemblée dans une déclaration unie.

Les délibérations sont prévues pour durer jusqu’à la semaine prochaine.

Le Gorafi

Illustration :  BIHAIBO /iStock

Publicité
Publicité