Des chirurgiens qui s’ennuient réussissent la 1ère greffe de souris sur visage humain

17 Publié le 08/02/2013 par La Rédaction

L’ennui est source de créativité parait-il. Et bien voilà une histoire qui devrait faire office de preuve. Une équipe de médecins de l’hôpital Henri Mondor vient d’annoncer la première greffe totale de souris sur le visage d’un homme. Une première dans le monde de la santé mais pour une fois totalement dénuée d’un quelconque intérêt médical puisque les chirurgiens en question se sont lancés dans ce pari fou pour une seule raison : vaincre l’ennui.

C’est l’équipe du professeur Lancry qui est à l’origine de cette prouesse chirurgicale. Joint par téléphone, le professeur revient sur les raisons qui l’ont poussé à relever ce défi : « On a beau être la plupart du temps sur des grosses opérations (transplantation, ablation, chirurgie réparatrice etc..) qui nécessitent un investissement total, le fait que ce soit devenu quasi quotidien a transformé ces interventions à hauts risques en une terrible routine. ». Et le professeur de renchérir : « Alors il a fallu trouver un truc pour nous redonner la flamme. Et cette greffe de souris sur un visage a été pour nous un genre de second souffle. »

Une opération ludique donc qui ne présente absolument aucun intérêt scientifique. Et c’est un jeune homme de 23 ans qui a bien voulu servir de cobaye pour l’expérience. Thomas Hermann, c’est son nom, habite Maisons-Alfort. Venu pour une simple entorse au genou, il a eu la chance, après une discrète anesthésie, de se réveiller avec un joli rongeur de 30 grammes subtilement accroché à sa joue droite. Le jeune homme, sans doute encore sous l’effet de la surprise n’a pas souhaité répondre à la presse.

Ennui et avancées médicales

Par cette opération qui lui a permis de redynamiser son équipe, et même si cela n’apporte pour l’instant rien à la médecine, le professeur Lancry rentre donc dans la lignée des plus illustres scientifiques. La légende veut qu’en 1885, Louis Pasteur ait découvert le vaccin contre rage un jour où il était en proie à l’ennui. Pour s’amuser il aurait mélangé le contenu de deux éprouvettes et aurait alors constaté une réaction chimique étrange, scellant ainsi le début de sa fameuse découverte qui le rendit célèbre dans le monde entier.

Publicité
Publicité