Une mystérieuse femme fait de l’aquabike sans éprouver la moindre honte

34 Publié le 11/02/2013 par La Rédaction

Voici un fait divers des plus insolites. Vendredi 8 février, il y a deux jours, un drôle d’évènement s’est déroulé dans une piscine du 15e arrondissement. En effet dans le centre aquabike du bâtiment, il semblerait qu’une jeune femme se soit adonnée à cette terrible activité sportive mêlant vélo d’appartement et aquagym. Jusque là rien de grave. Seulement voilà, il semblerait que l’intéressée se soit pleinement investie dans sa séance d’aquabike sans dégager la moindre expression de honte ou de malaise. Récit.

Voici un fait divers des plus insolites. Vendredi 8 février, il y a deux jours, un drôle d’évènement s’est déroulé dans une piscine du 15e arrondissement. En effet dans le centre aquabike du bâtiment, il semblerait qu’une jeune femme se soit adonnée à cette terrible activité sportive mêlant vélo d’appartement et aquagym. Jusque là rien de grave. Seulement voilà, il semblerait que l’intéressée se soit pleinement investie dans sa séance d’aquabike sans dégager la moindre expression de honte ou de malaise. Récit.

Une assistance bouche bée

Les usagers du centre Vel’eau se disent encore abasourdis. Jamais ils n’avaient assisté à un tel spectacle. Cécile était présente quand la scène a eu lieu. Elle raconte : « J’étais moi aussi venue pour faire de l’aquabike entre midi et 13H. Et pendant cette séance, il y avait une nouvelle, une jeune femme brune. Elle a donné toute son énergie comme nous toutes mais la différence c’est qu’elle n’était absolument pas gênée ! Alors qu’avec les 5 autres pratiquantes on l’était toutes. Vous avez vu à quoi ça ressemble, l’aquabike. »

Car l’aquabike est une discipline exigeante. Tant par l’effort musculaire et de coordination qu’il demande que par le travail sur soi qu’implique la position dans laquelle il met ses adeptes. Les joues rouges, des bonnets de bain généralement fluo et de la musique techno ou de la zumba à plein volume : l’aquabike provoque généralement un puissant sentiment de ridicule chez les aquabikers.

Mais la mystérieuse jeune femme dont il est question semble s’être totalement affranchie de cette contrainte alors qu’elle serait débutante, comme l’explique Pascal, instructeur d’aquabike au centre Vel’eau : « Je n’ai jamais connu quelqu’un qui ne soit pas un minimum embarrassé de faire de l’aquabike. Et j’ai plus de 10 ans de carrière derrière moi ! Mais elle, c’était autre chose…Un OVNI. Elle m’a dit qu’elle voulait faire un cours d’essai. Je lui ai demandé si elle était vraiment sûre. Elle m’a dit oui tout de suite, sans hésiter. Là j’ai su que quelque chose clochait. »

La police alertée

La séance se déroule alors dans une tension palpable. En plus d’être gênés par leur activité, les autres pratiquants et le professeur ne savent pas trop comment gérer cette nouvelle venue pour le moins énigmatique. Finalement le cours se termine sans encombre. Par précaution Pascal, l’instructeur, a tout de même pris la précaution de se rendre au commissariat le plus proche pour déposer une main courante. Une mesure de précaution que les policiers du 15e arrondissement jugent sage : « Il s’agit d’un type très rare de personnes n’ayant aucune hiérarchie morale, et qui peuvent passer de l’autre côté de la barrière à tout moment. De plus il semblerait que le signalement de la personne corresponde avec celui d’une autre main courante déposée il y a deux semaines pour signaler un incident dans un cour de body boxing.»

Le Gorafi

Illustration : http://www.flickr.com/photos/57930736@N07/

Publicité
Publicité