Le Vatican déjà à la peine pour trouver un successeur à Benoit XVI sans casier judiciaire

28 Publié le 12/02/2013 par La Rédaction

Alors que le pape Benoit XVI a annoncé hier sa volonté de démissionner, les pronostics vont déjà bon train dans les coulisses du Vatican. A Rome, on s’est très vite remis de l’annonce du souverain pontife pour étudier les possibles successeurs à son poste. Mais il semble que les 115 cardinaux, qui doivent élire prochainement le nouveau chef de l’Eglise catholique, se heurtent déjà à un problème de taille : trouver un candidat qui n’ait pas déjà commis un crime ou même un délit mineur. Décryptage.

« Franchement, ça va être assez difficile de trouver quelqu’un qui n’a jamais fait de garde à vue ou même trempé de près ou de loin dans une affaire sordide. » Cette confidence sort tout droit de la bouche d’un évêque espagnol qui a tenu à rester anonyme. Pour lui, le Vatican se doit d’élire un nouveau leader irréprochable en tous points, loin des affaires sensibles qu’ont pu traîner pendant des années Benoît XVI ou son prédécesseur Jean-Paul II.

Mais la tâche semble ardue selon cet évêque, car parmi tous les potentiels futurs papes, en trouver un avec un casier vierge relève de la mission impossible : « Les scandales de délinquance sexuelle ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Je connais des représentants de notre église, et parmi les plus illustres, qui ont été arrêtés et condamnés pour un tas de faits : vol à l’arraché, détournement de fond, diffamation et j’en passe. Il y a même un archevêque qui est un ancien braqueur de fourgons. Et c’est un des grands favoris pour succéder à Benoît. Mais ça, personne ne le dit ! »

Pour tenter de commencer ce futur pontificat de la meilleure façon qui soit, les cardinaux électeurs pourraient bien se rabattre sur une valeur sûre, comme le confie ce prêtre qui officie au Vatican : « Ils vont quand même essayer d’éviter tous les grands criminels et autres fraudeurs de gros calibre. Je pense qu’ils vont se rabattre sur un cardinal un peu homophobe mais pas trop, peut-être avec quelques propos xénophobes tenus par le passé, mais pas plus. Les autres croyants étant déjà habitués à ce type de profil, ils ne devraient pas être trop déstabilisés. »

Illustration : wikicommon / Cédès

Publicité
Publicité