Un an de Gorafi, par Jean-François Buissière, président du Directoire du Gorafi

23 Publié le 20/02/2013 par La Rédaction

Jean-François Buissière dresse la première année écoulée du Gorafi

Mes chers lecteurs et affiliés,

Cette année qui s’écoule est la première du Gorafi News Network , mais la continuité de plusieurs autres qui ramènent en 1826. Lointaine époque où Jean-René Buissière publia la première page du Gorafi, avant d’être rattrapé par la censure. Car le Gorafi a toujours lutté face aux pouvoirs, quels qu’ils soient. Mais nous avons tenu, fermement et férocement.

L’année qui s’est écoulée en douze mois aura vu plusieurs bouleversement majeurs. Le candidat socialiste, refusant l’offre d’une candidature partagée avec le président sortant, a choisi de diviser les Français en se présentant sous son propre nom. Du jamais vu. Alors que le pays était touché par la plus grande crise de son histoire, un tel geste est à la fois incompréhensible et triste. Et beaucoup de Français s’en souviendront.

Il y aussi ces réformes, dures et injustes, que le gouvernement élu a tenté de passer en force en les faisant voter par des députés eux aussi élus. Mais personne n’est dupe. Tout le monde sait par exemple que le mariage pour tous ouvre la porte au mariage gay. La ministre se tait, peut-être avons nous là touché juste.

Vous êtes désormais plusieurs millions à nous lire ou à essayer de nous lire. Vous aurez noté quelques améliorations diverses destinées à améliorer le site. Désormais les articles sont accompagnés d’images explicatives, permettant aux lecteurs qui ne seront pas à même de déchiffrer les suites de lettres de comprendre. Nous avons largement investi dans les nouveaux réseaux sociaux. Nous sommes leader sur des réseaux de pointe comme Google+ ou Quora. Vous êtes chaque jour de plus en plus nombreux.

Hélas, rançon de la gloire, d’autres, continuent de nous attaquer, de qualifier le travail de la rédaction de « peu sérieux », « pas recherché », « sans source », voire de « parodique et satirique ». Des mots très graves qui nous touchent. Ces accusations ne resteront pas sans réponse.

Dans l’immédiat j’aimerais souhaiter un joyeux anniversaire à nos journalistes et à nos lecteurs.

Jean-François Buissière
Jean-François Buissière est président du Directoire du Gorafi

Publicité
Publicité