Faire du bruit en tapant sur ses touches de clavier ne rend pas le travail plus efficace

49 Publié le 22/02/2013 par La Rédaction

C’est une étude américaine qui va à l’encontre de nombreuses croyances. Faire volontairement et de manière appuyée du bruit en tapant sur ses touches de clavier ne nous rendrait pas plus efficace dans plus de 78% des cas.

C’est l’édition américaine du Huffington Post qui le révèle. On a longtemps cru que taper de manière bruyante sur les touches d’un clavier rendait le travail plus efficace. Or, c’est l’inverse qui se produirait en réalité. « La plupart de nos cobayes ne se sont pas révélés physiquement plus efficaces qu’en tapant de manière normale » explique le docteur Vorshack de l’Université de Princeton. « Il n’y a aucun impact sur la productivité. À l’écran, les lettres apparaissent de la même façon, peut être plus vite, mais ça ne change rien ». Selon l’étude, l’intensité des lettres à l’écran n’est pas non plus modifiée par la façon d’utiliser son clavier.

Autre aspect de l’étude : il apparaît que taper plus fort peut aussi engendrer une gêne supplémentaire pour l’entourage. « Quand la personne est seule dans la pièce, on ne détecte pas ce problème. Mais dès que le sujet est placé en présence d’une tierce personne, le bruit semble provoquer une nuisance dans l’entourage immédiat du sujet ». Une nuisance sonore qui peut aussi augmenter de manière exponentielle quand on place plusieurs personnes dans la même pièce en train de taper simultanément de manière bruyante. « Là aussi on n’observe strictement aucun plus dans l’efficacité ni la productivité, donc selon nous, ce n’est pas lié» souligne l’étude.

Autre point étudié par les scientifiques : se racler la gorge de manière répétée, se frotter les mains, ou boire son café de manière concentrée en fixant son écran ne change quasiment rien non plus.

La Rédaction

Illustration :  TheRealDavidFrancis

Publicité
Publicité

49 avis éclairés

183

fzu 24/04/2015

Encore une étude biaisée , surement financée par le lobby des claviers silencieux voire celui des claviers tactiles …

180

Camomille de la Bergamotte 23/02/2015

Suite à la lecture de tous les commentaires, j’en suis arrivée à la conclusion que mes méthodes de travail n’étaient pas adaptées. Désormais je cite les lettres que je tape, je mange des omelettes aux salsifis au petit déjeuner, je bois mon café avec des grands sllllurps, je promène des montagnes de dossiers le sourcil préoccupé, et j’ai des relations sexuelles au travail bien plus intenses, Merci le Gorafi !

161

Pétrus 22/02/2015

Autre conséquence inattendue : l’étude ne met pas en lumière le fait que plus on frappe fort son clavier, plus on y dépose de germes : ainsi le pic de grippe actuel est dû essentiellement à ce phénomène à hauteur de 88,78% selon une très récente étude menée au Frapkistan (du Sud).

172

iliou 22/02/2015

Perso quand je regarde trop longtemps mon clavier, j’ai envie de taper!

    166

    Gti 22/02/2015

    Perso quand je regarde trop longtemps ma souris, j’ai une irrésistible envie de fromage. lol

164

Tom 22/02/2015

Nul cet article. Comme trop d’ailleurs.

162

Piano 28/03/2014

peut-être qu’on devrait équiper les claviers d’un dispositif permettant de récupérer l’énergie gaspillée au moment de la frappe ? Ainsi, celui qui ne taperait ni assez fort ni assez vite sur son clavier verrait progressivement son écran, et son avenir, s’obscurcir jusqu’à devenir noir s’il ne travaille pas dans le bon esprit .
L’idée est à l’étude dans les bureaux de l’UMP qui refuse de confier l’avenir de le France à des petites frappes. La mise en œuvre n’est pas encore attribuée car on ne sait pas si cette mesure, la mille sept-cent septante-septième du catalogue des mesures urgentes et indispensables pour faire du beurre et soupirer la crémière, ressort du Ministère de l’écologie, de l’énergie ou de celui du travail.

175

Piano 28/03/2014

Ouf, Mozart est né au bon moment …

170

edfed 21/03/2014

mon clavier est un clavier sans fil, et sans touches, je suis obligé de tapper sur des boutons qui emettent differentes notes, et là, ma carte son analyse les bruits pour savoir quelles touches j’ai bien voulu appuyer, en environement bruyant, je suis souvent obligé de diminuer la sensibilité, sinon ça ecrit n’importe quoi à l’ecran, mais je suis aussi obligé de tapper beaucoup plus fort sur mon clavier. ce qui a pour effet de faire entrer dans la tete des melodies comme celles generées par « cordialement », ou « votre demande à bien été prise en compte ». dans notre boite, on a un hit, c’est un air trop rigolo qu’on joue chaque fois qu’on tappe « bonjour, suite à notre entretient telephonique », ça sonne assez bien, et tout le monde utilise cette formule car ça permet egalement de montrer qu’on communique efficassement au sein de l’entreprise, preuve indeniable de productivité hahaha

175

Kris 03/09/2013

D’après une autre étude européenne présentée récemment, taper fort sur les touches permet avant tout une validation auditive de la saisie. En effet, les sujets tests ayant une approche plus douce (ou plus molle au choix) ont un taux d’erreur de saisie plus élevée (jusqu’a 96,1% d’erreurs dans les cas les plus extrême après injection de vodka par intraveineuse).

Les résultats ont été confirmés par l’équipe Jolie-image du laboratoire de Neurosciences Cognitives et d’ Imagerie Cérébrale du CNRS, Harry Covert nous explique: « La validation de touche par technique auditive permet au sujet de rester concentré sur sa frappe sans avoir besoin de déplacer son regard sur l’écran. L’oreille est perpétuellement disponible et ne demande pas d’effort supplémentaire au cerveau pour percevoir les petits « clicks » des touches alors que l’utilisation du regard implique la mobilisation d’une plus grande partie du lobe occipital dédié à la vision. La technique de validation auditive est une très bonne stratégie afin de minimiser l’énergie dépensée par le cerveau ».

Mais le docteur en génétique Serge Ginette du CHU de Rouen va plus loin: « Au cours de l’évolution la confirmation de frappe par méthode auditive à offert un avantage sélectif à ses pratiquants. Le cerveau plus disponible est aussi plus enclin à réagir à des menaces intempestives (comme une attaque de mammouth) et donc le sujet peut plus facilement protéger sa progéniture. D’ailleurs la nature ne s’y trompe pas et les hommes et les femmes qui tapent fort sur leurs touches attirent plus facilement les faveurs du sexe opposé. Une étude sociologique a ainsi montré que les hommes et femmes pratiquant la validation auditive ont en moyenne 1,2 enfants de plus que les sujets ne la pratiquant pas. »

Enfin René René psychologue clinique pointe le dernier avantage de cette méthode: « Le feedback auditif est très important dans nos vies car il permet de conforter l’individu dans son action et l’aide ainsi à un meilleur épanouissement. Nous avons expérimenté l’élevage de rats en chambre sourde (une chambre sous terre où il n’y a aucune réverbération et donc aucun feedback sonore), les rats sont tous morts au bout de 2 heures. Le feedback auditif est une preuve de notre action sur le monde, faire disparaître ce feedback c’est envoyer un message au cerveau comme quoi son action est inutile, les sujets à qui l’on supprime ce feedback présentent des signes de dépression au bout de 30min seulement. »

    178

    Gildor 16/03/2014

    Kris, ton avis éclairé est aussi savoureux que l’article présenté, je dis bravo 🙂

171

Xav ouille!! 09/08/2013

Meeeerde!
Je savais PRESQUE tout… Mais que l’on m’apprenne, brusquement, que le fait de fixer « sérieusement » mon écran de PC en buvant mon café n’a rien de bénéfique…que ça ne facilite ni accélère le travail en cour…j’avais des doutes, mais j’étais à des années lumière de penser que c’était à ce point là!
Je reste « Pan, Toi »…

192

Mélusine Enfaillite 24/07/2013

A-t-on des résultats concernant le fait de faire tourner son stylo entre ses doigts (en corrélation bien sûr avec la fréquence de chute ) ???

164

Ricardo Pastaga y Bourbon 15/03/2013

C’est pas comme l’ascenseur donc, qui, comme chacun le sait, monte (ou descend) plus vite quand on appuie dix bonnes fois sur le bouton d’appel.

183

Kalissondex 06/03/2013

Une de mes collègues détaille ses actions à haute voix toute la journée : « bon, je vais appeler la compta puis je demanderai à Maurice s’il peut valider la facture Machin avant ce soir, comme ça Aurélie me rendra plus vite son évaluation. Bon, je vais faire un mail à Chose. Bon je vais passer la commande de Bidule….Il faut que je réponde à Truc ». J’envisage de l’occire.
J’

    180

    nalaf 06/03/2013

    Achète du chatterton, ça coute moins cher que de le remplacer.

    168

    Kty Konéko 14/03/2013

    je partage votre désespoir
    ma collègue de bureau fait de même, commente ce qu’elle fait et parle fort au téléphone… et se plaint des bruits que font les touches de mon clavier… absolument aussi bruyantes que les siennes…
    je rêve souvent qu’elle ait une extinction de voix !
    Si vous trouver un poison rapide efficace pour occire votre collègue, faites-m’en part…

181

Bruno 05/03/2013

Sans vouloir contredire cette annonce, il me semble que le son croît d’une façon plus logarithmique qu’exponentielle…

166

comique troupier 03/03/2013

Par contre, faire du bruit en pétant procure une intense satisfaction.

    156

    clique here to cancel reply 20/08/2013

    ha, je crois que nous tenons là le sujet d’une étude passionnante: de l’influence du pet pendant les horaires de travail sur le moral des masses laborieuses, car il y a divers types de pet, et suivant l’adage bien connu que les pets sont comme les enfants (« on ne supporte que les siens »), si le pet soulage (voire « procure aussi une intense satisfaction ») il n’est pas sans impact sur l’entourage.

    j’ose espérer que le gorafi aura le nez fin, et pourra nous éclairer sur ce domaine encore tabou de la sociologie

164

HO Papa ! 03/03/2013

Ho la belle étude, fruit du capital, d’un système comptable et productiviste affublé de ses repères cartésiens.
Ne nous y trompons pas, la même étude dirait de la mélodieuse chante flutée qu’elle n’étanche pas mieux la soif et qu’un vent dans le huis clos d’un ascenseur n’aère pas le lieu du forfait. C’est enfoncer une porte ouverte.
Ces valeurs capitalistes largement admises et partagées sont pourtant aujourd’hui en faillite.
Luttons, adonnons nous à l’hédonisme et ses valeurs d’avenir.
Chante fluter déflore les saveurs d’épice d’un rouge corsé, révèle au matin les arômes et le terroir d’un thé vert, blanc ou noir.
Les flatulences inopportunes impriment stupeur, incrédulité, commisération, réprobation, ou feinte innocence, autant de modifications plastiques des traits sur les visages de nos compagnons de voyage.
Une invitation pour les sens en somme.
Sur l’usage matinal du clavier, une étude moins orientée mettra en lumière le staccato des touches qui aux aurores accompagne le gazouillis prometteur des mésanges, le tendre roucoulement des palombes, y apportant le tempo qui manque encore à la journée naissante. Peut-être mettra-t-elle aussi en évidence l’origine du mutisme inespéré des pies qui d’ordinaire nous narguent de leurs jacasseries grinçantes et matinales depuis un pin voisin.

Evidemment, si malgré tout, un fils aimant nous oppose : » Oh Papa ! Arrête tes gros doigts sur le clavier, Maman dort !» nous ne pourrons que répondre, usant de ces arguments libéraux que nous réprouvons « Mais Bébé, le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt et à leurs épouses !»

162

E2bdx 26/02/2013

Perso j’ai abandonné le clavier pour le joystick depuis longtemps, c’est beaucoup plus efficace en matière de ratio horaire/résultats.

202

Darek Dysiast 23/02/2013

Je suis un peu sceptique mais admettons. Cependant manger la bouche grande ouverte est toujours du meilleur effet n’est-ce pas ?

173

Ginette Quonbour 22/02/2013

Moi je cite à voix haute les lettres que je tape.
Ça ne me fait pas aller plus vite, mais ça ralentit les collègues.

    164

    OscarWilde 25/02/2013

    du coup vous restée la plus productive
    subtile

    169

    Kikinette 16/08/2013

    merci pour cette info.Que c’est ingénieux ! Je n’y avais pas pensé ! je vais la mettre en application.

205

Hector Bourlat 22/02/2013

Ha !
Alors là, à l’encontre de ces posts postés sur cette page, je sui HEU-REUX de cette nouvelle qui, de manière rigoureusement scientifique, pose de nouvelles bases claires et cordiales dans le monde de la saisie, et qui plus est, numérique de surcroit, en abattant à bout portant la croyance populaire.
Gageons de plus nombreuses études dans cette direction qui pourront peut-être par exemple démontrer un jour – et j’en suis un fervent croyant – que ceux qui font glisser énergiquement leurs photos sur leurs téléphones tactiles ne le rend pas le glissement plus puissant.

    184

    Hector Bourlat 22/02/2013

    …il fallait bien lire « …que ceux qui font glisser énergiquement leurs photos sur leurs téléphones tactiles ne rendent pas le glissement plus puissant »

    Mais je suis certains que vous aurez tous corrigé de vous-même !

      174

      Arobase 22/02/2013

      Par contre, certains utilisateurs de téléphone tactiles ne se privent pas d’activer une fonction « bip bip » à la frappe. Ainsi, des wagons entiers du RER peuvent profiter de leur dextérité dans le maniement de l’ustensile.
      Une étude guatémaltèque montre que ce comportement peut rapidement entrainer une baisse de patience des autres passagers.

      172

      j 13/03/2013

      Dans ce cas : leur téléphone tactile
      🙂

172

la grosse tim 22/02/2013

Chers camarades white collar,
Je m’insurge face à ce genre d’étude qui incite apple et autres marchands de consommables chinizan à nous proposer du matos de plus en plus fragile destinés à être remplacer le plus souvent et le plus rapidement possible. Tout ceci afin de faire gonfler leur marge brute…une seule solution mes chers camarades numériques: je tape donc je suis!

167

mamie mouillette 22/02/2013

A 86 ans je tape comme une sourde sur mon clavier.Il n’a toujours pas crié au secours.En tout cas je n’ai rien entendu jusqu’à ce jour.Et c’est pas pour cela qu’on tient compte de mon avis : plus tu frappes moins on t’écoute !

189

Allan Berg 22/02/2013

Qu’en est-t-il de double cliquer et surligner frénétiquement le texte qu’on est en train de lire à l’écran ?

    171

    Nicouf 14/03/2013

    Mince, ça n’est pas efficace ça? J’aurais du mal à m’en passer…

168

MagicFan 22/02/2013

Comme d’habitude, on passe « sous silence » le scrollage de la souris…

    176

    Jean-Michel Amoitié 08/03/2013

    Plus communément appelée « molette de défilement »

      174

      helmut 14/10/2014

      Ou le clitoris. Mais seulement dans le 77.

169

dezie 22/02/2013

Lire ses emails à voix haute non plus, d’ailleurs.

174

Dalprod 22/02/2013

Ce qui compte au travail, ce n’est pas d’être productif.

C’est de faire croire qu’on l’est, qu’on est indispensable à la boîte.

Donc en tapant fort sur le clavier, on fait croire qu’on bosse alors qu’on écrit un commentaire sur legorafi.

Faire beaucoup de réunions, aussi.

Utiliser l’imprimante assez fréquemment, et de nombreuses feuilles, avec des chiffres incompréhensibles.

Avoir un bureau en désordre pour faire croire qu’on est débordé de travail.

Etc.

    183

    pffff 28/02/2013

    Je suis tout à fait en accord avec votre analyse.
    Je m’appliquerai à suivre vos conseils.

    165

    Kalissondex 06/03/2013

    Des trucs pour avoir l’air plus productif :
    – marcher d’un pas vif la mine décidée/préoccupée avec un dossier sous le bras ou une page à la main,
    – étaler des pages de tableaux très compliqués avec plein de couleurs sur son bureau, scruter une page de temps en temps, cocher une ligne puis me regarder l’écran de l’ordi en disant « hum hum » (alors que je tchate sur internet avec mes copines)

181

Ben 22/02/2013

Idem…Bien que votre qualité de journaliste d’investigation n’ait jamais été mise en doute, je vais continuer à tambouriner sur mon clavier et laisser à d’autres le risque de baisse de productivité

189

GargamelLeNoir 22/02/2013

Quoi? Mais j’ai bossé comme ça depuis toujours!

Dans le doute, je continue.

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *