472 morts dans une fusillade lors d’une flash mob pro-arme à feu

30 Publié le 25/02/2013 par La Rédaction

New-York – Après la flash mob anti-armes à feu à New-York réalisée à Times Square, les « pro gun » n’ont pas tardé à réagir en organisant à leur tour une grande flash mob dans Central Park. Alors que la manifestation se déroulait sans problème majeur, un homme aurait eu une attitude suspecte, poussant un des manifestants à user de son arme à feu. Un geste qui a dégénéré en une fusillade géante causant la mort de 472 morts et plusieurs centaines de blessés.

New-York – Après la flash mob anti-armes à feu à New-York réalisée à Times Square, les « pro gun » n’ont pas tardé à réagir en organisant à leur tour une grande flash mob dans Central Park. Alors que la manifestation se déroulait sans problème majeur, un homme aurait eu une attitude suspecte, poussant un des manifestants à user de son arme à feu. Un geste qui a dégénéré en une fusillade géante causant la mort de 472 morts et plusieurs centaines de blessés.

Des scènes de bataille rangée

Selon les premières constatations, ce sont plus de 470 personnes qui ont trouvé la mort lors de la flash mob pro-armes à feu organisée hier par la NRA, le lobby des armes à feu. Une manifestation qui se voulait une réponse à une l’autre flash mob, qui se déroulait à Times Square au même moment. « Nous ne savons pas encore ce qui est à l’origine du premier coup de feu » a commenté le chef de la police de New-York. D’après les images amateurs, un homme aurait eu un comportement suspect, forçant les participants à réagir.

« Il y avait beaucoup de monde, tout est allé très vite. Et tous étaient armés, parfois de plusieurs armes et même d’armes lourdes, je vous laisse imaginer la suite ». L’affrontement a alors tourné en une scène de bataille rangée en plein Central Park, entre plusieurs milliers de possesseurs d’armes à feu et bien décidés à en découdre. La fusillade a ainsi duré plusieurs minutes avant que la police ne réussisse à mettre fin au carnage. « Nous marchions sur un sol recouvert de douilles et de cadavres » ont commenté les services de secours lors de la conférence de presse.

Dans l’immédiat la NRA affirmait que ce tragique évènement ne changeait rien à sa politique « Nous continuons à défendre le droit de posséder une arme à feu. Nos martyrs de Central Park ont montré au contraire que sans armes à feu pour se défendre, le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd » a souligné son vice- président Wayne LaPierre.

Illustration : IStock

Publicité
Publicité