Le Point a-t-il bidonné son interview d’un Gaulois dans son numéro « spécial Gaulois » ?

39 Publié le 27/02/2013 par La Rédaction

Le magazine de Franz-Olivier Gilbert aurait préféré se passer de cette publicité. Le Canard enchaîné révèle dans son édition du jour que l’interview de celui qui est présenté comme un des derniers Gaulois vivant en France, est sans doute un faux. Le magazine se défend de tout montage et dit n’être qu’une victime dans cette affaire.

Le magazine de Franz-Olivier Gilbert aurait préféré se passer de cette publicité. Le Canard enchaîné révèle dans son édition du jour que l’interview de celui qui est présenté comme un des derniers Gaulois vivant en France, est sans doute un faux. Le magazine se défend de tout montage et dit n’être qu’une victime dans cette affaire.

« Un Gaulois plus vrai que nature »

La semaine dernière sortait un numéro du magazine « Le Point » avec un large dossier consacré à « nos ancêtres les Gaulois ». Page 34, une interview en double page de celui qui serait un des derniers Gaulois vivant encore en France. L’homme raconte son quotidien, entouré de sa famille et de ses proches. Problème ? Tout ceci est probablement faux. Deux journalistes du Canard Enchaîné révèlent dans l’édition de ce matin avoir enquêté sur ce mystérieux Gaulois « plus vrai que nature ». Un Gaulois qui, comme le raconte Le Point, aurait choisi de vivre loin de la ville, au plus près de la nature, comme ses ancêtres .

« Nous nous sommes vite rendus compte que ce monsieur n’existe pas du tout. Nous avons contacté la municipalité où il réside, personne n’en a connaissance ». Les deux journalistes se rendent ensuite sur place. La grande propriété au centre du reportage est une location « qui a été louée plusieurs jours il y a trois semaines à des parisiens » selon le propriétaire qui avoue avoir été surpris d’avoir retrouvé les photos de sa maison dans le reportage. Les deux journalistes rappellent ensuite l’évidence : il n’y a plus de Gaulois vivants en France et ce depuis plusieurs dizaines d’années.

Une petite annonce sur des forums internet

Du côté du magazine on plaide l’erreur humaine et les auteurs du reportage disent avoir été victimes d’une très mauvaise blague. « Comme tout le monde nous avons découvert le reportage du Canard Enchaîné et nous sommes stupéfaits. Nous tentons de comprendre ce qui s’est passé » a sobrement expliqué un des membres de la rédaction lors d’une déclaration à la presse. « Comme pour chaque reportage, nous lançons des appels à témoins. Nous avons donc posté plusieurs annonces sur des forums internet, dans lesquels nous cherchions à contacter les derniers Gaulois encore vivants en France. Il n’y avait aucune raison de ne pas croire en la bonne foi des réponses que nous avons reçues » a-t-il encore justifié.

La Rédaction

Illustration: Couverture / Le Point

Publicité
Publicité