Un prêtre tente d’exorciser un homme possédé par l’esprit Canal

12 Publié le 27/02/2013 par La Rédaction

Le paranormal prend parfois des formes pour le moins étranges. Depuis ce matin, à Nice, un prêtre spécialisé dans les procédures d’exorcisme essaie, tant bien que mal, de tirer d’affaire Samuel, 29 ans. En effet, ce dernier est depuis plusieurs semaines la proie d’un esprit démoniaque. Mais pas n’importe lequel puisqu’il s’agirait du fameux esprit Canal. Les proches de Samuel se disent inquiets et ont donc dépêché le père Louis pour tenter une purification de la dernière chance. Reportage

Le paranormal prend parfois des formes pour le moins étranges. Depuis ce matin, à Nice, un prêtre spécialisé dans les procédures d’exorcisme essaie, tant bien que mal, de tirer d’affaire Samuel, 29 ans. En effet, ce dernier est depuis plusieurs semaines la proie d’un esprit démoniaque. Mais pas n’importe lequel puisqu’il s’agirait du fameux esprit Canal. Les proches de Samuel se disent inquiets et ont donc dépêché le père Louis pour tenter une purification de la dernière chance. Reportage

Des symptômes reconnaissables

Le père Louis a tout juste 60 ans et bientôt 35 passés à exorciser les esprits possédés aux quatre coins de l’hexagone. Contacté par les proches de Samuel, il explique toute la difficulté qu’il y a à exorciser un esprit Canal : « L’esprit Canal est ce qu’on appelle un spectre malin de catégorie 4, parmi les plus dangereux. Il est généralement plus coriace, donc plus résistant que les démons traditionnels comme Azazel ou Bélial. »

Un esprit démoniaque féroce donc qui se manifeste par des signes très clairs que le père Louis a décelés chez Samuel : « Les victimes de l’esprit Canal présentent des caractéristiques communes. Ils font beaucoup de plaisanteries qui tournent autour du sexe ou des excréments. Ils ne respectent pas les normes sociales ni la pensée commune. Enfin, ils ont un sens de l’humour plutôt ravageur et sans concession. »

Du côté de Diane, la colocataire du jeune homme, on vit l’intervention du père Louis comme un soulagement : « Il était temps que quelqu’un intervienne. J’en pouvais plus. Sam faisait tout le temps des blagues non-stop. Ce n’est pas qu’elles n’étaient pas drôles. Au contraire même. Mais c’est juste qu’on est en 2013 et il qu’il a bientôt 30 ans. Il est temps de grandir ! »

Même constat chez Éric, le père de Samuel : « Il ne peut pas rester dans cet état à mi-chemin entre l’insouciance et la puérilité. Il faut qu’il devienne adulte, qu’il arrête ses blagues et qu’il gagne sa vie pour construire un foyer. J’ai connu moi aussi une expérience similaire étant plus jeune. Mais j’ai su la surmonter. A l’époque, ce n’est pas un prêtre qui m’a sorti de là mais l’arrivée de mon premier enfant et les contraintes financières que cela impose. Ça m’a aidé à comprendre que l’esprit Canal ne pouvait plus durer. »

Purifier la maison mère

Mais cet énième exorcisme de l’esprit Canal n’est qu’une solution provisoire selon le père Louis.  Pour lui, le malin ne pourra être supprimé que si la maison mère, à savoir Canal Plus, en est purgée. Ce qui n’est pas encore le cas selon lui : « Il y a deux semaines à peine, on m’a demandé mon aide car un salarié de Canal commençait à faire des blagues osées, parfois très drôles. La direction du marketing m’a très vite contacté pour que je m’occupe de cette affaire. Il faut dire que je connais un peu la maison puisque Jean-Marie Messier m’avait déjà demandé d’y intervenir lorsqu’il en était à la tête entre 2000 et 2002. »

La Rédaction

Publicité
Publicité