Un homme sauve une famille de la noyade avant de se réveiller seul dans son lit

23 Publié le 05/03/2013 par La Rédaction

Cela fait partie des petites histoires qui égayent une journée. Hier, en fin de journée, alors qu’il se promenait autour d’un lac, Martin Joubert, 35 ans, a fait preuve d’un héroïsme incontestable. Alors qu’une famille de 5 personnes était en train de se noyer dans les eaux glacées du lac Dausmesnil à Vincennes, le promeneur a, sans hésiter, directement plongé pour leur porter secours. Et c’est seulement après les avoir tous tirés d’affaire que ce héros s’est réveillé, seul dans son lit, au milieu de sa triste chambre.

Cela fait partie des petites histoires qui égayent une journée. Hier, en fin de journée, alors qu’il se promenait autour d’un lac, Martin Joubert, 35 ans, a fait preuve d’un héroïsme incontestable. Alors qu’une famille de 5 personnes était en train de se noyer dans les eaux glacées du lac Dausmesnil à Vincennes, le promeneur a, sans hésiter, directement plongé pour leur porter secours. Et c’est seulement après les avoir tous tirés d’affaire que ce héros s’est réveillé, seul dans son lit, au milieu de sa triste chambre.

Une prouesse physique

« Son intervention est tout simplement un miracle » résume Hervé Pernas, le père, qui s’est vu, ainsi que le reste de sa famille, sauvé par Martin Joubert. Le rescapé, encore sous le coup de l’émotion, raconte : « Il nous a vus en danger. Il a enlevé son pull pour laisser entrevoir son corps d’éphèbe. J’étais moi-même en train de perdre conscience mais je me souviens parfaitement de sa musculature de rêve. »

Martin saute ensuite dans les eaux du lac et après 50 mètres d’un crawl digne des plus grands champions, il atteint finalement la famille : « Là, j’ai vu que c’était pas une blague, ils étaient vraiment en danger. J’ai donc décidé de ramener d’abord sur la berge les enfants » raconte t-il. Il saisit alors les 3 enfants d’Hervé et de sa femme Marie. Et c’est en quelques mouvements de jambes seulement qu’il parvient à les hisser sur le rivage pour ensuite retourner chercher leurs parents.

« On était à deux doigts de sombrer quand il est finalement revenu, il était si beau ! » commente Marie qui a bien failli mourir noyée ce jour-là. « Mon mari était déjà au fond du lac mais il est allé le chercher à peut-être 15-20 mètres de profondeur. Et quand il est remonté, j’ai vu qu’il avait réussi à le ramener. Il nous a alors attrapés par le bras et il a nagé jusqu’à la rive en nous transportant. Il était si beau ! »

L’héroïsme humble

C’est donc malgré une eau d’un froid mortel et une attaque surprise d’un banc de brochets que Martin sauve tout de même la famille Pernas. Une fois les parents et les enfants tirés d’affaire et les muscles encore saillants après cet effort, il prend malgré tout le temps de répondre aux médias du monde entier arrivés entre temps pour filmer son incroyable sauvetage : « Ecoutez, j’ai pas réfléchi, j’ai juste sauté parce que j’ai vu qu’ils étaient dans une situation d’urgence. C’était spontané. Je suis fait comme ça, c’est tout, et puis arrêtez de dire que je suis si beau, ça me gêne. »

Un réveil brutal

C’est seulement après avoir reçu la légion d’honneur et signé quelques autographes sur les bords du lac que Martin  s’est réveillé ce matin dans son lit. Un lit monoplace où il dort seul depuis des années déjà. Et le retour à la réalité semble plus que difficile pour ce héros de rêve : « Tain’, c’est dur quand même.  Je me suis jamais senti aussi bien que dans ce rêve. Et où sont passés mes abdos ? »

Une brutale chute de l’estime de soi qui plonge cet homme dans un malaise palpable alors qu’il se trouve au milieu de son appartement mal rangé et mal nettoyé : « Cette histoire, ce sauvetage, c’est tout simplement ce que j’ai pu faire de mieux dans ma triste vie. C’est tellement dommage que ce ne soit qu’un rêve. C’était si réel que maintenant j’ai l’impression, après m’être réveillé, d’être dans un cauchemar. »

La Rédaction

Illustration: piccerella

Publicité
Publicité