Un spermatozoïde victorieux tente de réconforter ses collègues moins chanceux

41 Publié le 13/03/2013 par La Rédaction

Certains ont visiblement la réussite généreuse. C’est, semble-t-il, le cas de Bruno, spermatozoïde chanceux, qui a réussi à être le premier parmi des millions à atteindre puis à pénétrer l’ovule qui a été l’objet de tous les efforts. Mais le vainqueur de la course a fait preuve d’un fair play exemplaire dès les secondes qui ont suivi son sacre en dédiant sa victoire à ses adversaires.

C’est après une course folle à travers le vagin, le col de l’utérus, l’utérus lui-même puis les trompes de Fallope que Bruno a finalement réussi à atteindre l’ovule tant convoité. Après de longues minutes de recherche, il a finalement mis la main sur l’entrée secrète du gamète femelle. Mais c’est seulement quelques instants après avoir perdu son flagelle, juste avant de fusionner totalement avec le patrimoine génétique de sa conquête, qu’il s’est retourné pour adresser quelques mots de réconfort aux autres participants.

Interviewé depuis l’ovule où il a pris place, Bruno a donc tenu à témoigner sa sympathie à ses confrères gamètes moins chanceux : « Je suis évidemment extrêmement heureux et flatté d’être l’élu. Mais j’aimerais partager ce succès et dédier cette victoire à tous les autres spermatozoïdes qui ont tout comme moi travaillé dur pour relever le défi. Ça aurait très bien pu être un autre. J’ai juste eu beaucoup de chance de trouver l’ouverture de l’ovule avant les autres. »

Respect et amertume

Pour Laurent, à la fois collègue et concurrent de Bruno, la réaction de Bruno est à la hauteur de sa performance : « C’est un super geste qu’il a eu. C’est un spermatozoïde vraiment hors-norme, très rapide, très athlétique dans les virages et la première chose qu’il fait après sa victoire, c’est de penser à ceux qui sont restés derrière. Je trouve ça juste très classe. C’est vraiment un grand spermatozoïde ! » Pour Lionel, cet autre participant à la course, le petit mot de consolation de Bruno n’atténue pas l’amertume de la défaite : « On va être des millions à mourir parce qu’il a réussi à être le premier à pénétrer l’ovule. Pour moi, sa victoire me rappelle surtout qu’on s’achemine tous vers un terrible génocide de gamètes mâles. »

La Rédaction

Photo :  Alllex / iStock

Publicité
Publicité