Révélation sur le véritable rêve fait par Martin Luther King

42 Publié le 14/03/2013 par La Rédaction

C’est peut-être un mythe qui s’effondre. Celui d’un discours devenu légendaire et prononcé par Martin Luther King en 1963 à Washington D.C. Un discours célèbre où le célèbre pasteur défenseur des droits civiques a lancé ces quelques mots rentrés dans l’Histoire : « I have a dream… » (‘’Je fais un rêve’’). Seulement voilà, selon de récents témoignages, le militant des droits de l’homme aurait effectivement fait un rêve la nuit précédant son discours. Mais ce rêve serait sans aucun rapport avec celui décrit devant la foule quelques heures après.

C’est peut-être un mythe qui s’effondre. Celui d’un discours devenu légendaire et prononcé par Martin Luther King en 1963 à Washington D.C. Un discours célèbre où le célèbre pasteur défenseur des droits civiques a lancé ces quelques mots rentrés dans l’Histoire : « I have a dream… » (‘’Je fais un rêve’’). Seulement voilà, selon de récents témoignages, le militant des droits de l’homme aurait effectivement fait un rêve la nuit précédant son discours. Mais ce rêve serait sans aucun rapport avec celui décrit devant la foule quelques heures après.

Un rêve avec des dragons et des épées

C’est Jerry Mills, un ancien ami et collaborateur de Martin Luther King qui a rendu publique cette face secrète de l’Histoire. Dans un entretien accordé au New York Times, l’homme aujourd’hui âgé de 84 ans confie  : « Martin est venu me voir le matin du 28 août. Il m’a dit « Jerry, j’ai fait un rêve. Je volais à dos de dragon avec une épée magique qui dégageait une lumière  dorée. » Au début je n’ai pas compris où il voulait en venir. Puis il a continué : « J’ai combattu des hordes de méchants sorciers puis après d’un coup comme ça, je me suis transformé en dauphin et je nageais et bondissait hors de l’eau avec tous mes amis dauphins. »

Alors que le pasteur noir continue de décrire son rêve à Jerry Mills, ce dernier sent venir le problème : « Il continuait à me raconter son rêve dans lequel il était devenu aussi grand que l’Empire State Building après avoir mangé un morceau de fromage. Puis c’est là qu’il a dit : « Jerry, ce rêve est de loin l’expérience la plus intense et la plus incroyable que j’ai jamais vécue. Et je veux que ce rêve devienne celui des Etats-Unis. »

Mills tombe alors littéralement des nues. Celui qu’il considère jusque là comme un modèle insiste violemment pour parler de son rêve à la foule censée se rassembler devant le Lincoln Memorial quelques heures plus tard. Mais Jerry Mills décide alors de prendre les choses en main : « Je lui ai dit « Martin tu débloques complètement ! Tu peux pas te pointer devant ces milliers de personnes et leur dire que ton rêve pour le pays, pour eux, c’est un rêve avec des épées magiques et des dauphins. »

Après 2 heures de tractation, Jerry Mills parvient finalement à raisonner le célèbre pasteur baptiste. Avec un autre membre du staff il entreprend alors de retravailler le discours prévu par Luther King : « Je trouvais que l’idée du rêve était quand même pas mal alors j’ai décidé de la garder. Et avec un stagiaire de l’équipe on a écrit un nouveau rêve pour la nation. Mais on a plutôt axé le discours sur les notions de foi, de justice et d’espoir pour que les gens se sentent un peu plus concernés que par le rêve original de Martin. »

Le pire évité

Cinquante ans après les faits, Jerry Mills regarde cet épisode avec une certaine légèreté, même s’il se souvient d’avoir évité de justesse la catastrophe : « On est passé à deux doigts de la crise ! Heureusement que Martin m’en a parlé avant car s’il l’avait caché et fait ce discours comme il le souhaitait au départ, ça aurait tout simplement abouti au naufrage. Tous ceux qui le suivaient auraient déserté notre cause et il serait entré dans l’Histoire par la mauvaise porte. »

La Rédaction

Photo: Wikicommons

 

Publicité
Publicité