Chypre: Les employés des agences de notation se plaignent d’horaires contraignants et d’heures supplémentaires

12 Publié le 27/03/2013 par La Rédaction

New-York – Conséquence de la crise chypriote, de nombreuses agences de notation ont adapté leur rythme de travail au suivi de la crise, heure par heure. Des agences qui font maintenant aussi face à une grogne des employés en raison d’horaires parfois contraignants et d’heures supplémentaires. Reportage. Une crise atypique qui évolue trop vite Les […]

New-York – Conséquence de la crise chypriote, de nombreuses agences de notation ont adapté leur rythme de travail au suivi de la crise, heure par heure. Des agences qui font maintenant aussi face à une grogne des employés en raison d’horaires parfois contraignants et d’heures supplémentaires. Reportage.

Une crise atypique qui évolue trop vite

Les employés des agences de notation Fitch, Moody’s et Standard and Poor’s ne sont pas contents et le font savoir. En cause, la crise chypriote qui en quelques jours a forcé les agence de notation à accélérer le rythme de travail, avec parfois à la clé des heures supplémentaires. « C’est une crise atypique car elle évolue très rapidement d’heure en heure » commente un des conseillers de l’agence Fitch.

Une crise qui évolue bien trop vite pour certaines équipes qui ne peuvent plus suivre. « La note chypriote est abaissée plusieurs fois par jour. Ce qui nous oblige à être à l’écoute des marchés et nous avons dû adapter le rythme de travail de nos équipes pour pouvoir suivre efficacement et dégrader de la manière la plus rapide et la plus efficace possible » explique un autre responsable.

Du côté des traders, l’ambiance est plutôt morose et certains le font ouvertement savoir. « Autant avec la Grèce il y avait un rythme décent d’abaissement de la note, de l’ordre de la semaine. Ici, les compteurs se sont affolés, on ne peut pas abaisser plusieurs fois par jour la note sans conséquence pour nos équipes, on ne peut pas suivre » explique un trader épuisé et syndiqué qui a tenu à rester anonyme. L’homme pointe des horaires quasi inhumains et incontrôlables : « Cette semaine j’ai dû assurer mon poste de 11h à 17h, voire 17h30, avec moins d’une heure de pause déjeuner. Dans quel monde vit-on ? Je me sens comme exploité. Quelque part, je me sens proche des Chypriotes ».

La Rédaction

Photo: DR

Publicité
Publicité

12 avis éclairés

140

Aurette 16/04/2013

Merci pour cet article qui éclaire un aspect trop ignoré de la crise.

136

Le Gorafi | Pearltrees 31/03/2013

[…] Chypre: Les employés des agences de notation se plaignent d’horaires contraignants et d’heures … New-York – Conséquence de la crise chypriote, de nombreuses agences de notation ont adapté leur rythme de travail au suivi de la crise, heure par heure. Des agences qui font maintenant aussi face à une grogne des employés en raison d’horaires parfois contraignants et d’heures supplémentaires. [+] Conneries home • contact • blog • fb • twitter to experience pearltrees activate javascript. […]

125

kmarx 28/03/2013

L’exploitation de l’homme par l’homme est un phénomène universel susceptible de concerner n’importe qui; je remercie Legorafi pour cet article tout simplement humaniste, qui permet de se sensibiliser à l’idée que la précarité peut également frapper à nos portes.

131

oymar 28/03/2013

Mais je trouve cela totalement scandaleux, de pauvres traders obligés de travailler 5h voir 5h30 par jour a cause d’un pays qui n’a pas su se gérer.
Mais ou va le monde, ca commence par des journées de 5h et ca finis par une obligation de travailler de 8h a 19h avec 1h de pause repas…
Je suis outré et je soutiens totalement les traders et autres agents des agences de notation.

129

Madame Ours 27/03/2013

Alors ? on joue au loufiat chez stand porc and fish et, sous prétexte d’avoir bossé une petite semaine d’affilée, on vient pleurer dans les jupons du Gorafi ? Elle est belle la finance…

112

Charles-Émile 27/03/2013

Et dire que cette crise à Chypre à commencer depuis que des traders de l’ile ont été impliqués dans le scandale de la viande de cheval dans les lasagnes Findus.
Ce qui semblait au début comme une boulette, a fini comme une grave crise financière, qui a même des conséquences dans les agences de notation, comme le souligne le Gorafi.

139

Orior 27/03/2013

Ils n’on’ qu’à recruter des stagiaires…

128

Valerian 27/03/2013

En période de travail intensif comme ici, pourquoi ne pas embaucher quelques CDD d’1 mois au lieu de mettre la pression à tous les employés qui ne peuvent plus suivre cette cadence infernale et qui au final entrainera des arrêts maladies, des dépressions et des erreurs professionnelles dû au surmenage.
C’est une honte une telle exploitation, et personne n’a à y gagner, ni les employés, ni l’entreprise.

    139

    Modeste 27/03/2013

    Surtout s’ils ont l’intelligence de prendre des CDD Chypriotes voir Grecques. Ça leurs couterais pas très cher!
    Mais tout le monde ne s’appellent pas modeste cela dit…

145

nalaf 27/03/2013

Pauvres traders, nous devons absolument protéger leurs acquis sociaux. Donc, faisons plus simple, virons Chypre de la zone euro et dégradons leur note au plus bas, vu qu’il leur sera difficile de remonter, tout le monde aura droit à des vacances bien méritées.

146

Trypto-fan 27/03/2013

C’est honteux de traiter les gens comme cela,déjà que leurs comptes à Chypre sont gelés.

    140

    moi 27/03/2013

    Fait le plus tragique dans cette crise chypriote, un certain J.Cahuzac qui souhaitait échapper à une sordide affaire d’évasion fiscale. Le malheureux avait placé ses économies à Chypre et s’est vu bloquer son compte. Un honnête homme encore une fois trahi par la société. Mais où va le monde !!!!

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *