« Je suis un tocard » par Jérôme Cahuzac, ancien ministre du Budget

28 Publié le 02/04/2013 par La Rédaction

Jérôme Cahuzac, ancien ministre du Budget a reconnu posséder un compte à l’étranger et a accepté de se confier à notre rédaction.

Par lettre du 26 mars 2013, j’ai demandé à Messieurs les juges d’instruction Roger Le Loire et Renaud Van Ruymbeke de bien vouloir me recevoir afin que, délivré des obligations de ma fonction, je puisse enfin donner les explications qui s’imposent au regard de la détention à l’étranger d’un compte bancaire dont je suis le bénéficiaire depuis une vingtaine d’années. 

J’ai rencontré les deux juges aujourd’hui. Ils étaient morts de rire. Je leur ai confirmé que j’avais totalement merdé. Ils m’ont dit « Tocard ». J’ai dit « Oui monsieur le juge ». L’autre juge a dit « T’as pas honte ? ». J’ai répondu « Si monsieur le juge, j’ai honte, je suis un tocard ». « Répète-le » a dit le premier juge. « Je suis un tocard, je suis un tocard » ai-je répété encore et encore.

Oui je suis un tocard .

Pendant des mois j’ai nié les informations de Médiapart. J’ai dit beaucoup de choses et même que c’était pas mal de la merde en barre en fait. Mais quel tocard. Médiapart avait raison, raison sur tout et même que depuis le début j’avais tout nié. Je me suis dit, de toute façon personne n’y prêtera attention, encore une rumeur d’un énième forum d’internet. J’étais loin d’imaginer qu’ils étaient aussi fortiches. Ils me tenaient totalement par les couilles en fait. Ces mecs sur ce forum sont des pros. Ils connaissent vraiment internet, un peu genre Anonymous et tout, avec des ordinateurs connectés tout le temps, façon Matrix vous voyez ? N’essayez même pas d’y échapper ou de leur cacher quelque chose.

A Monsieur le Président de la République, au Premier Ministre, à mes anciens collègues du gouvernement, oui je suis un tocard. A mes collègues parlementaires, à mes électeurs, aux Françaises et aux Français, oui je suis un tocard.

J’ai été pris dans une spirale du mensonge et m’y suis fourvoyé. Je suis dévasté par les remords. C’est mégaseum comme disent les jeunes aujourd’hui. Par chance, j’ai pu cacher l’essentiel, et ainsi jamais Médiapart ne remettra la main dessus. Ils ont été malins mais j’ai été plus rapide qu’eux. Ils ne découvriront jamais comment j’ai trouvé cet argent qui provient pour l’essentiel de fausses factures entre 1993 et 1998 grâce à des sociétés-écrans établies en Suisse, ni les différentes étapes du blanchiment,  via Guernesey et les Îles Caïman. Alors eux ils sont chers mais efficaces, mais c’est surtout que Guernesey ne prend que 10% de commission au passage et d’ailleurs le personnel est très sympa, ils vous offrent un petit rafraîchissement quand vous venez les voir.

Penser que je pourrais éviter d’affronter un passé que je voulais considérer comme révolu était une faute inqualifiable. J’affronterai désormais cette réalité en toute transparence. Je suis un tocard.

Jérôme Cahuzac, ancien ministre du Budget.

Publicité
Publicité