Rugby/Dopage : le dealer de Toulon annonce qu’il boycottera la prochaine journée de Top 14

13 Publié le 03/04/2013 par La Rédaction

Un nouveau coup dur pour le championnat de France de rugby. Il y a une semaine, le milieu du ballon ovale était épinglé comme “sport le plus dopé” par un rapport de l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD). Aujourd’hui la discipline subit un nouveau revers. Et pas des moindres cette fois-ci. En effet, Marc Larouche, le dealer attitré du Rugby Club Toulonnais (RCT) vient d’annoncer qu’il refuserait d’approvisionner les joueurs de Toulon ainsi que leur staff à l’occasion de la 24e journée du Top 14. Décryptage.

Un nouveau coup dur pour le championnat de France de rugby. Il y a une semaine, le milieu du ballon ovale était épinglé comme “sport le plus dopé” par un rapport de l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD). Aujourd’hui la discipline subit un nouveau revers. Et pas des moindres cette fois-ci. En effet, Marc Larouche, le dealer attitré du Rugby Club Toulonnais (RCT) vient d’annoncer qu’il refuserait d’approvisionner les joueurs de Toulon ainsi que leur staff à l’occasion de la 24e journée du Top 14. Décryptage.

Un dealer stigmatisé

« Je commence à en avoir marre d’être stigmatisé de la sorte. » a expliqué Marc Larouche au siège de la Ligue Nationale de Rugby à Paris. Lors d’une conférence de presse éclair, le fournisseur du RCT est revenu sur les raisons de son boycott : « Je comprends qu’on lutte contre les produits dopants qui faussent la compétition. Mais moi je m’occupe juste de leur filer du cannabis, dans un but exclusivement récréatif . Et je trouve ça totalement irresponsable que l’AFLD ait pris en compte le shit ou la beuh dans les produits dopants alors qu’ils n’agissent absolument pas sur les performances des gars. »

Cette défection du dealer de Toulon sonne comme un coup de tonnerre pour Mourad Boudjellal, le président du club : « C’est une terrible nouvelle. Marc décide de nous faire faux bond le 14 avril, le jour de notre match contre Clermont qui nous talonne à la 2nde place du classement. Je lui demande donc de reconsidérer sa décision et d’être là le jour de la confrontation. On a besoin de tout le monde sur le terrain mais aussi dans les recoins les plus sombres des vestiaires. »

Trouver une solution de substitution

Le président de Toulon a également expliqué qu’en cas d’absence confirmée du dealer, il pourrait faire appel à un dealer extérieur à l’équipe pour fournir exceptionnellement les rugbymen toulonnais : « Les joueurs vont avoir besoin de se détendre après mais surtout avant le combat face à Clermont. On va jouer au Stade Vélodrome devant 36 000 personnes. Il va y avoir une sacrée pression et je suis prêt à tout pour que mes joueurs attaquent le match l’esprit sain. Quitte à aller chercher moi-même la weed dans une cité de Marseille. »

La Rédaction

Illustration: WikiCommons/PierreSelim
Publicité
Publicité